En passant

L’INFO QUI TUE

30 août 2016
L'info qui tue

Les infos, à 90%, ça ne sert à rien. Pendant 3 semaines, je ne les ai ni regardées ni lues. Pendant 3 semaines, j’ai vécu sans elles, me protégeant de ce lot quotidien de tristesse, de haine et de « toujours plus ». Comme vous, j’avais eu, ces derniers mois, ma dose d’horreur avec les attentats successifs, ma dose de médiocrité avec la préparation de la campagne présidentielle, ma dose d’indécence avec ces médias en quête de toujours plus/toujours moins, ma dose de haine avec cette « inhumanisme » envers nos propres « nôtres ».

Ma dose, je vous dis.

Ajoutez à cela le quotidien qui vous grignote les poumons et les envies, et vous avez, en gros, mon « état d’esprit et de corps » avant de partir en vacances.

Je me devais de tout couper, prendre « congés ».

Non, je ne me suis pas absentée des réseaux, je me suis absentée du Monde.

Et puis la vie, les obligations, toussa toussa font que les vacances ne durent pas. C’est ballot.

Je suis revenue et j’ai repris le pli, comme quand on remonte sur des skis, en reprenant les gestes automatiques, sans réfléchir au déroulement.

Et là je me suis dit que les infos, ça ne servait à rien. 

J’ai complètement loupé cette histoire de burkini. Et je suis certaine que la plupart de celles et de ceux qui l’ont suivi auraient aimé zapper l’affaire.

Je n’ai pas suivi le début des hostilités présidentielles. Je n’ai rien raté. Ce sont je pense les mêmes que fin juillet et ce sera je pense les mêmes fin septembre.

Je n’ai pas vu tourner un million de fois la vidéo de ce gamin syrien blessé, sorti des décombres. Et même si, comme beaucoup, je l’avais vu et revu, même si je l’avais partagée et retweetée, si j’avais entendu la Une, la 2, Europe 1 ou France Infos en parler, combien d’entre nous se souviennent aujourd’hui de son prénom ? Combien s’en souviendront-ils à Noël ? Ce n’est pas la première vidéo de gamin meurtri, à nous faire chialer. Des vidéos comme celles-ci, on  en voit pleins, on en a vu pleins. À quoi servent-elles au fond ? Il faut apparemment bien plus pour que ça nous fasse bouger… Bouger le Monde.

Non, les infos au quotidien, ça ne sert à rien.

Un récap mensuel suffirait en fait. On irait droit au but, balayant les grandes lignes, les vraies infos importantes. Seraient balayées les news à la Morandini, les caprices et les guéguerres d’untel ou d’untel, les chasses au scoop, ces fausses urgences qui deviennent les infos principales, qui nous tourbillonnent la tête et nous affaiblissent chaque jour un peu plus.

A l’instar des newsletters quotidiennes d’actualités (comme celles de « Time To Sign Off« ), existe-il une newsletter, une appli qui propose des récaps d’informations mais mensuels ?

Si vous en connaissez, je suis preneuse.

Et si ça n’existe pas et que vous voulez créer le truc, allez-y. Je suis sûre qu’après le « tout tout de suite », la plupart d’entre nous sera amenée, comme moi, à vouloir du condensé et du recul.

Parce que les « nouvelles fraîches » pourrissent le cerveau.

Jusque dans la réflexion et le discernement.

Jusque dans nos respirations, nos bouches et nos cœurs.

Elles provoquent le vide par le trop plein.

A force de vouloir à tout prix l’info qui tue, l’info nous tue vraiment.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Caracci Jean-François 30 août 2016 at 9 h 13 min

    Une jeune femme tout simplement exceptionnelle !

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.