En passant

GÉNÉRATIONS TERRORISME

23 mars 2016

[Photo : Samedi 14 novembre 2015. Un homme et son enfant viennent toucher la vitrine du café « Le Carillon », © Xavier de Torres]

Encore une fois. Encore à se poser la question de l’explication. Comment procéder. Quels mots. Toujours se poser la question des mots. Même si oui, on « sait » qu’il faut faire « simple »…

« Faire simple »…

Faire simple sur des situations tellement compliquées. Presque ironique.

Il y a encore quelques jours, mes gamines entendaient qu’un « des grands méchants » avaient été arrêté. « On l’a eu ! C’est fini maman ! »… « Ce n’est pas si simple vous savez… »

Faire simple quand ce n’est pas si simple. Pas simple.

Quand j’étais gamine, je me souviens des images à la télé d’un black marchant dans la rue en tête de file, une veste en jeans clair avec dessus un énorme autocollant jaune « Touche pas à mon pote ». La génération Black-Blanc-Beur.

Quand j’étais ado, j’ai baigné dans les images à la Cyril Collard et ses nuits fauves, on nous serinait avec les capotes à 1 franc, en plein dans la découverte de cette nouvelle maladie qui stigmatisait certains puis, au bout du compte, tout le monde. La génération SIDA.

Aujourd’hui, je regarde le monde du haut de mes 40 ans. Je regarde ces jeunes de 20 ans qui ne savent pas très bien où ils ont atterri. Je regarde mes filles, avec ces images d’explosions – devenues routines – dans le crâne. Ces explosions qui défilent et qui ne sont pas prêtes de s’arrêter. Mes filles vont grandir avec. Il faut m’y résoudre. Il faut m’y résoudre pour les préparer au mieux – au mieux… – à vivre, à réfléchir, à combattre ce qui est absolument impossible d’accepter. Ces générations terrorisme. Au pluriel. parce que c’est sûr, ça va durer.

Je flippe.

Je me dis aussi que chacune des générations a eu peur et que chacune des générations a su s’adapter et en découdre. Je veux avoir confiance. Je veux avoir confiance.

Et puis, si on n’a pas confiance, il nous reste quoi ?

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.