En passant Instalove

INSTALOVE #5 : MATTHIEU BLANCO

3 juin 2013


Matthieublanco-ladyblogue-instalove
Le net. La toile. Des ramifications multiples. On file à droite, on court à gauche. Parfois on se perd. 
Instagram n’échappe pas à la règle. 
Qui suivre ? Qui vaut la peine ?
Instalove réunit mes coups de coeur Instagram…

> Oyé oyé, amis les lichous, aujourd’hui, ce billet est pour vous !
Aujourd’hui, dans Instalove, je vous présente Matthieu Blanco. Je crois bien que je le suis depuis mes débuts sur Instagram et à chaque photo postée j’ai la salive à la bouche.
Ceux qui me suivent régulièrement le savent, je suis une gourmande née. J’adore cuisine, pâtisser, j’aime les plaisirs de la bonne chair.
Et les photos de Matthieu n’arrangent rien ! Elles sont magiques. Lui qui dit vouloir “faire plaisir et générer de l’envie positive” avec ses photos, il atteint l’objectif à 1000%.
A chaque post, on a envie de l’appeler et de débarquer chez lui pour goûter à ses petits plats (oui, Matthieu, un jour, je ferai !).
Je pensais que Matthieu était du métier, un cuistot, un pâtissier. Et ben pas du tout !
Je vous laisse le découvrir !

Matthieu-blanco-3

// Qui es-tu ? Que fais-tu ?

Je me prénomme Matthieu Blanco, je suis (bientôt) gérant d’une petite start-up Lyonnaise dans le domaine de la formation en ligne / e-learning et services de communication. J’ai précédemment travaillé à Monaco pour un investisseur privé afin de gérer la stratégie numérique de ses différentes sociétés ainsi qu’à Paris chez Netvibes.com durant 2 ans.

// Tes photos sont à 99% food. Tu nous expliques un peu

À un moment de ma vie, il y a quelques années, j’ai dû me ré-orienter professionnellement et énormément me restreindre financièrement. J’ai commencé à m’intéresser la nourriture pour le côté pratique en me posant les questions de base comme “que doit-on manger par jour pour avoir une alimentation équilibré ?”.

J’ai commencé à regarder les étiquettes des ingrédients, décrypter les additifs, les produits chimiques… et à me ré-éduquer de zéro. Manger sans sel, nature ou cru, puis cuit à la vapeur et enfin jouer avec la multitude d’épices qu’offre la nature et les différentes combinaisons. Comprendre qu’avec une simple carotte, une pomme de terre et du riz tu peux en réalité cuisiner un grand nombre de recettes et les rendre délicieuses rien qu’avec des épices sans y ajouter de crème ou de graisses auxquelles nous sommes constamment habitués et “dépendants” par les agro-industriels. C’est très intéressant de comprendre les mécanismes et les effets d’addiction au sucre et aux textures chimiques employés partout dans ce que tu peux acheter en magasin.

Bref : apprendre à se nourrir. Le terme est important car il ne s’agit plus de manger, mais véritablement de se nourrir. Manger, c’est flatter son palais et sa langue qui prennent très vite de mauvaises habitudes et qui, reliés à notre esprit actionnent des leviers de manque (comparable à l’alcool, la cigarette, etc.). Se nourrir, c’est savoir manger les bonnes choses au bon moment pour aider le développement de son corps vers le bien-être et la santé. Ce sont 2 choses fondamentales et malheureusement la deuxième se perd ou s’est déjà presque totalement perdue au profit de la première. Savoir se nourrir, ce n’est absolument pas se contraindre de respecter des règles draconiennes de diète ou de régime. C’est savoir équilibrer les aliments entre eux pour qu’ils donnent au corps les bons éléments à son fonctionnement tout en développant les sens du goût et les plaisirs du palais.

Voilà pour la partie un peu théorique ! S’en est suivi un apprentissage, des découvertes, un goût prononcé pour les pâtisseries et les choses sucré (mais sucre roux !) que je publie quotidiennement. Rien de bien évolué, de la cuisine quotidienne qui me donne envie de manger l’écran et je l’espère qui donne envie de s’y mettre pour ceux qui les regarde car cela semble, et ça l’est, accessible. J’essaie aussi de toujours trouvé une petite formulation ou un commentaire humoristique 🙂 mes photos doivent faire plaisir et générer de l’envie positive !

// Parles-nous de ta première photo postée sur Instagram …

Une tarte à la rhubarbe… je découvrais Instagram à ce moment-là. La photo est donc mauvaise et il y a trop d’effet. Mais faut tout de même avouer que ça me donne envie d’en manger, là tout de suite 😀

Matthieu-blanco-instagram-ladyblogue (1)

// Ta photo préférée sur ton IG 

Outch… j’en ai beaucoup. Pas par vanité, mais parce que certaines représentent des souvenirs et des moments clefs de ma vie 🙂 Mais si j’avais à choisir, ça serait celle-çi. Une photo prise à l’arrachée de ce couple amoureux qui regardait l’horizon de la mer comme l’on regarde une vie.

Matthieu-blanco-instagram-ladyblogue (3)

//Instagram, pour toi, c’est quoi ?

Un réseau social, à la base, qui s’est avéré être la plus agréable manière de partager pour moi aujourd’hui. Difficile de se plaindre ou de faire preuve de cynisme comme sur les autres réseaux… les gens sont quasiment “obligés” de prendre en photo des choses cools de leurs vies, des instants à retenir, des situations improbables. Et c’est aussi une communication par l’image donc universelle, quelle que soit la langue ! C’est aussi par lui que j’ai rencontré un très grand nombre de gens (IRL) vraiment sympa que je n’aurais jamais rencontrés par un autre réseau. Il fait désormais partie de ma vie et je compte encore bien en profiter 🙂

Matthieu Blanco
> Le suivre sur Instagram 
> Aller visiter son blog
Matthieu-blanco-instagram-ladyblogue-1
Matthieu-blanco-instagram-ladyblogue-2

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like