En passant

Plaisir de lire by Clayton Cubitt

24 janvier 2013

Pour avoir posté pas mal de ses photos sur mon blogit (juste la colonne à droite) ou sur mon board Pinterest, je ne connaissais de Clayton Cubitt que ses talents photographiques.

En facebookant, j’ai suis tombée sur son projet-vidéo intitulé « Hysterical Literature« .
Le concept ? Filmer des femmes en train de lire assise à une table. Evidemment ce n’est pas tout. Sinon, ça ne serait pas du Cubitt (je me ferais jamais à son nom…). Ces femmes doivent lire devant la caméra un livre de leur choix avec un vibromasseur en marche entre leurs jambes. 

Au début de la lecture, la voix est calme, la femme prend son temps. Et puis ça monte. On sent la respiration différente, on entend les pauses entre les mots, on voit les visages tantôt sourire, tantôt se crisper. Jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus tenir le rythme. Jusqu’à l’abandon. Cubitt arrive à saisir ce bref instant où l’on ne peut plus se contrôler, où, pour une fois, on oublie que l’on nous regarde. Délicieux.

J’adore cette idée de Cubitt et j’ai adoré ces vidéos. Elles sont une magnifique perception de la jouissance féminine. Elles prouvent aussi que dans ce « monde » où on nous sert du « porno gras » à toutes les sauces (nan nan, y’a pas de jeux de mots) (rôôôô…), la suggestion est souvent bien plus excitante.

Clayton Cubitt prévoit de diffuser une nouvelle vidéo tous les deux ou trois semaines, en anglais, mais aussi dans d’autres langues.

Je vous laisse découvrir les cinq premières. Attention, c’est graouuu à max. Et comme je dis souvent : Enjoy !

Session 1 : avec l’actrice porno Stoya Elle a choisit de lire, « Necrophilia Variations » de Supervert. 

Session 2 : avec Alicia qui a choisit de lire « Song of myself », poème épique de Walt Whitman, dans le recueil « Feuille d’herbe ». (La traduction du texte est ici.)

Session 3 : avec la photographe Danielle Ezzo. Elle a choisi de lire « Still Life with woodpecker« , de Tom Robbins, une sorte de contes de fées des temps modernes.

Session 4 : avec la danseuse de burlesque au nom charmant de « Stormy Leather » (« cuir en chaleur ») qui nous lit un passage d' »American Psycho » de Bret Easton Ellis.

Session 5 : avec Teresa qui lit « Sexing the Cherry », de Jeanette Winterson.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Florence 24 janvier 2013 at 20 h 57 min

    Je suis fan …

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.