Cité En passant

Les désirs cloisonnés

24 septembre 2012

Je ne sais pas pourquoi.
Cette fois-çi, ça m’a plus frappé que les autres fois.
A la Une de Voici (ouais…), une photo d’Eva Longoria avec Mark Sanchez, son nouveau chéri. Une grosse pastille bleue, ayant pour but de mettre une info capitale en avant, nous indique la différence d’âge des deux peoples.
Il a 12 ans de moins qu’elle !” peut-on lire avec un gros point d’exclamation.
Ils ont 12 ans de différence. Et alors ?

En fait, ça me fait bizarre que l’on s’arrête sur l’âge. Comme si les jeunes devaient coucher avec des jeunes et que les vieux devaient coucher avec les vieux. Pas de mélanges possiblse. Attention barrière, il y a clan. Camp.

La putain de volonté de vouloir cloisonner les désirs.

Une sorte de ségrégation.

C’est comme si on s’étonnait qu’un blanc sorte avec une noire, qu’un valide tombe amoureux d’une handicapée ou que deux femmes s’embrassent.

Vous imaginez les pastilles “Melissa tombée amoureuse d’un handicapé !” ou “David Bowie file le grand amour avec une noire !“… ??

Ben, la différence d’âge, c’est pareil.

A force de vouloir faire entrer les désirs dans des cases, on les comprime, on les étouffe. Nos sens deviennent interdits. Ils manquent d’air. Ils se cachent pour survivre, dans la frustration et/ou l’ennui.

On a beau (a)voir du cul partout, sur le net, à la télé, dans les magazines… on a beau faire croire à un libéralisme grandissant, il n’y a jamais eu autant d’étroitesse d’esprit et d’interdits sous-jacents.

Voilà.

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

16 Comments

  • Reply louison 24 septembre 2012 at 22 h 04 min

    tu as oublié…où que deux hommes s’embrassent…

  • Reply macaron 25 septembre 2012 at 10 h 48 min

    Je me crois ouvert d’esprit, mais je me vois pas sortir avec une jeune gouine black handicapée…

  • Reply Valérie Pineau-Valencienne 25 septembre 2012 at 11 h 14 min

    La différence d’âge, cela ne regarde que les personnes concernées. Et du moment qu’elle sont majeures, personne n’a rien à dire. Les limites de l’exercice ? femme 25 ans, homme 50, ça passe mais plus tard femme 45, homme 70, amuse-toi à changer sa dialyse (idem dans l’autre sens)… les principaux intéressés connaissent en général très bien les principaux dangers qui les guetteront; certains couples passent harmonieusement les épreuves là où d’autres se fracassent les quenottes. Et c’est la vie.

  • Reply Philémon 26 septembre 2012 at 14 h 44 min

    Le pire, c’est que les unes de Voici ont tendance à devenir la norme même dans la presse qu’on qualifiait autrefois de sérieuse. Racoleuse, vendeuse, mais jamais surprenante. A voir les unes de l’Express, du Point, du Nouvel Obs. Y a que Madame Figaro qui ne met pas encore en une les fesses de Longoria, ce qui explique qu’un jeunot de 12 ans de moins puisse être très attiré par cette belle paire de fesses ;o)
    Bon, 12 ans, c’est rien, c’est juste la différence d’âge entre un aîné et le petit dernier dans bon nombre de familles (surtout recomposées).
    Quand aux noirs qui sortent avec des blanches, j’avoue que le seul problème que ça me pose, c’est quand je photographie mon gendre et ma fille, lui très très noir (mauritanien), elle très très pâle. La cellule de l’appareil a quelque mal avec la balance des blancs :-)))
    En revanche, quand tu vois la belle petite et le beau petit qu’ils ont fait, je trouve ça magique !

  • Reply Ladyblogue 27 septembre 2012 at 13 h 19 min

    Tu sais bien que non, je ne les ai pas oubliés.

  • Reply Ladyblogue 27 septembre 2012 at 13 h 19 min

    Oui mais là, normal, c’est dégueulasse 😉

  • Reply Ladyblogue 27 septembre 2012 at 13 h 20 min

    la question du “ça passe mais plus tard” ? Je suis d’accord avec toi mais encore une fois, seules les deux personnes concernées doivent y répondre. Changer la dialyse peut être vu comme un acte d’amour infini. (ouais…)

  • Reply Ladyblogue 27 septembre 2012 at 13 h 21 min

    😉

  • Reply Valérie Pineau-Valencienne 27 septembre 2012 at 14 h 03 min

    Oh oui… Par amour infini, on fait naturellement des gestes surprenants et parfois, aussi, sacrificiels. cela étant,dans les couples avec une grande différence d’âge que j’ai pu côtoyer, rares sont ceux qui l’ont vécue avec une totale absence d’angoisse. Je connais un homme de 45 ans très heureux avec sa femme de 65. Mais dans ses yeux à elle, en dépit de l’amour qu’il lui porte, je perçois parfois des signaux de désarroi. Ce n’est pas tant la différence d’âge physique qui peut poser problème, c’est la différence de génération.

  • Reply Yoba 27 septembre 2012 at 14 h 20 min

    L’ennui naquit un jour de l’uniformité… Ah ! le diktat des médias… et la volonté des gens de coller des étiquettes. Dès qu’ils ne le peuvent plus, c’est la panique ! Je peux être troublé par plus jeune, par plus vieux, par différentes couleurs, par différentes corpulences, être attiré par des foules de choses qui ne répondent à aucune logique, aucun sens apparent. Vibrons. Vivons. Pour soi et pas pour le regard des autres. Point ! Non mais…

  • Reply Ladyblogue 27 septembre 2012 at 20 h 23 min

    Comme tu dis : "non mais !!!" 😉

  • Reply Valérie Pineau-Valencienne 27 septembre 2012 at 21 h 02 min

    Carpe Diem, oui, mais avec des projets à long terme sinon je deviens dingue

  • Reply Fabien 28 septembre 2012 at 5 h 36 min

    Je vais bientôt être papa, j’ai 47 ans. Ma compagne à 20 ans de moins que moi mais nous ne rencontrons pas de réel choque de génération pour autant. Si nous nous aimons c’est que je suis assez jeune pour cela non ? je prendrais une aide soignante si le malheur de la maladie m’accable un jour. Mais pourquoi penser à cela en plein bonheur ? La vie est une folle aventure qui finit toujours tragiquement. Tout n’est qu’une question de temps, et le temps passe si vite… Pleurer sur notre hypothétique sort ou saisir le réel sens de “Carpe Diem”… Nous n’avons fait notre choix.
    Bisous à toi Lady B

  • Reply Ladyblogue 28 septembre 2012 at 11 h 34 min

    Merci pour ton commentaire.
    Et un gros oui : "carpe diem". Profitons.

  • Reply natacha 24 octobre 2012 at 18 h 33 min

    ahaha, imagine une partouze (on dit encore comme ça?) avec des pédés, des gouines, des noirs, des gris, des blancs, des feujes, des communistes et éventuellement des handicapés. L’enfer … ils irons tous en enfer.
    Le mélange de l’éllistisme bien français et de la tendance à coller des étiquettes sur tout est sclérosant messieursdames!

  • Reply Ladyblogue 24 octobre 2012 at 19 h 44 min

    Une partouze multicolore ! Un arc-en-ciel de culs et de sexe ! yep !!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.