Cité En passant

Des vies d’ecchymoses

19 septembre 2012

On nous dit qu’ils sont aujourd’hui dirigeants de petites entreprises, ambulancier, intérimaire, chauffeur-livreur, ou encore producteur de rap. Bons pères de famille pour certains.
Et ?
Et alors ?
Ils seraient chômeurs, SDF ou encore délinquants, ça changerait quoi ? Ca justifierait mieux leurs viols collectifs ? On pourrait se dire qu’ils sont de “vrais voyous” ? On aurait moins de questions à se poser ?
Non, à chaque ITV, à chaque reportage, on nous rabache que ces hommes sont devenus des hommes biens, des gens “comme nous”.
Sont devenus. Sont devenus. Sont devenus. Le passé est derrière. Le temps a coulé. Sont devenus. Ne sont plus pareils.

Les hommes jugés aujourd’hui ne sont pas les mêmes hommes que ces hommes qui ont violé les deux jeunes femmes. C’est ça ?
Et les deux jeunes femmes, elles sont devenues quoi ?
Du sel. Des peaux craquelées. Des vies d’ecchymoses.
Elles n’ont pas eu le choix de devenir autre chose.

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Manue 19 septembre 2012 at 14 h 17 min

    Non … ça interroge juste sur l’éternelle question : qu’est-ce qui fait qu’un jour on bascule ? Cela peut-il arriver à chacun d’entre nous ? … Qu’aurions-nous fait si nous avions été allemands … (merci JJG pour l’emprunt !) …
    Bien sûr que sur le fond, on s’en fout et ce n’est nullement une excuse qu’ils soient pères de famille et insérés dans la société.
    Mais ça fait encore plus peur oui, sur l’âme humaine.
    S’ils étaient restés délinquants, ils seraient différents de nous. Là ils sont juste nos semblables devenus … Pourrions-nous, aurions-nous pu être aussi leurs semblables à un moment de nos vies ? …

  • Reply Nakito 19 septembre 2012 at 16 h 08 min

    Pas vraiment d’accord… Je ne connais pas l’affaire que tu évoques et donc le temps qui s’est écoulé entre le viol et le jugement mais d’un point de vue moral, la question doit être posée :
    Si entre temps l’homme est devenu père de famille, si la femme ne travaille pas, doit-on occulter totalement que l’enfermement du père va mettre deux enfants “à la rue” ou au moins dans les problèmes, deux enfants qui eux, n’ont rien demandé à personne ?
    Si entre temps l’homme est devenu dirigeant d’une petite entreprise et que sa condamnation entraine la mise au chomage de plusieurs personne, n’est-il pas légitime de se poser la question ? Je précise que “se poser la question” n’inclut pas forcément de dédouaner les auteurs de méfaits. Mais il faut retourner la question : Que peuvent penser des employés qui sont mis au chômage alors que eux n’ont rien fait dans l’histoire ?
    De façon plus philosophique, doit-on, pour épancher notre soif de vengeance ou de justice, faire du mal à des tierces personnes complètement innocentes ? Rien que pour ces quidams collatéraux, la questions mérite d’être posée.

  • Reply LPF 19 septembre 2012 at 16 h 14 min

    Conséquence désastreuse de l’éternité s’écoulant entre les faits et le jugement.
    Un indice, chez vous: le budget de la Justice, en France, par habitant, est à la 42ème place des nations. Après l’Arménie.

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 17 h 06 min

    Qu'est-ce qui pousse l'homme a commettre l'irréparable ? J'avais posé la question il y a quelques temps…
    http://ladyblogue.typepad.fr/ladyblogue/2012/01/homme_criminel_non_criminel.html
    Mais la question aujourd'hui, je pense, n'est pas celle là.
    Même si demain je deviens "comme ça", ca ne sera pas une raison pour ne pas me punir.
    la question n'est pas sur le "qu'est-ce qui fait ce l'on bascule ?", mais sur l'impunité.

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 17 h 11 min

    Doit-on occulter aussi la non-vie des victimes ?
    Père de famille ou entrepreneur, ils doivent être sanctionnés. Après la sanction est à définir (prison ou autre chose), mais ils doivent être sanctionnés. Si ces viols ne sont pas sanctionnés, où allons-nous ?

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 17 h 13 min

    Ton chiffre m'étonnait, mais tu as malheureusement raison… http://www.union-syndicale-magistrats.org/web/p356_la-france-au-37eme-rang-sur-43-pour-son-budget-consacre-a-la-justice.html
    Ca fait froid dans le dos.
    Incroyable.

  • Reply lol 19 septembre 2012 at 20 h 24 min

    @Nakito
    Bon, ben alors il suffit d’avoir de la famille qui aura de la peine et/ou qui sera dans le besoin, éventuellement quelques employés, et on peut commettre impunément tous les crimes que l’on veut.

  • Reply lol 19 septembre 2012 at 20 h 34 min

    C’est symptomatique : s’il s’était agit d’un meutre, on ne dirait pas tout ça.
    Comme quoi, le viol est bien considéré comme un troussage de domestique (provocante, qui plus est) et non pas comme un meutre par tous les journaleux (majoritairement hommes). Ils pensent qu’ils pourraient être à la place des mis en cause ?? Quand on voit le nombre de viol chaque année en France, on peut finalement se demander quelle proportion de la population masculine a déjà commis un viol ??? Ou alors il y a beaucoup de multi-récidivistes, car pas de plainte, pas de jugement, pas de risque etc…

  • Reply Philémon 19 septembre 2012 at 20 h 40 min

    C’est encore pire que ce qu’on peut imaginer…
    http://www.liberation.fr/societe/2012/09/16/ils-etaient-au-moins-vingt-cinq-certains-me-tenaient-d-autres-rigolaient_846741
    Il existe sans doute des aménagements de peine possibles, mais ils faut aussi que justice passe. Il faut en finir avec ce sentiment d’impunité des hommes, et de culpabilité des femmes. Ça me fout en rogne également d’entendre que ces jeunes se sont rangés, comme si ça les exonérait de leur culpabilité passée.
    Il faut continuer à se battre.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120711.OBS6807/viol-l-appel-de-clementine-autain.html
    http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20111017.OBS2625/le-viol-explique-aux-hommes.html

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 21 h 27 min

    Tellement d’accord avec toi. (cc @nakito)

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 21 h 28 min

    Oui. Oui. Oui.

  • Reply Ladyblogue 19 septembre 2012 at 21 h 29 min

    J’adhère très souvent à tes propos. C’est encore le cas aujourd’hui. Et, sur ce sujet, j’aimerais tellement te dire que tu as tort.
    Il faut continuer à se battre, oui.

  • Reply Nakito 20 septembre 2012 at 1 h 05 min

    Je continue à me faire l’avocat du diable :
    Est-ce que l’emprisonnement des coupables rendra illico la joie de vivre à la victime ? Pas sur. Est-ce que ça détruira la vie d’éventuels enfants des violeurs ? surement.
    Je dis “avocat du diable” à propos. Ces questions seront posées au procès, c’est le role des avocats des prévenus, la presse ne fait qu’anticiper ce qu’elle connait.
    Mon opinion personnelle est que les coupables, s’ils sont confirmés, doivent être lourdement punis. Mais il est légitime ET LEGAL qu’ils soient défendus, ne serait que pour un crime entraînant de 5 à 15 ans de prison, il faut bien des arguments qui permettent aux juges de dire si la peine doit être plutôt 5 ou plutôt 15 ans. Et là, le risque de récidive ou le repentir rentre forcément en compte.

  • Reply Nakito 20 septembre 2012 at 1 h 38 min

    @lol :
    Non. comme dit plus haut, ma remarque avait seulement pour but de dire que les propos sur les auteurs qui ont manifestement choqués Ladyblogue étaient à mon sens légitime. Tout du moins se poser la question.
    Ensuite, pour ce qui est de l’impunité, je reste farouchement contre. Ne serait-ce que pour l’exemplarité dont la société se doit faire preuve.
    Et une condamnation lourde mettra peut-être un ou deux enfants dans la détresse mais évitera peut-être à 10, 100, 1000 femmes de subir le calvaire de celle-ci. L’humanisme mathématique prévaut.

  • Reply louison 24 septembre 2012 at 12 h 41 min

    Impunité? bien sûr que non c’est une évidence. Après essayer de trouver une solution pour que les familles ne souffrent pas trop. Il y en a forcément.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.