En passant

Les RP, c’est un vrai métier

21 février 2012

Ouestfrance
J'ai été contactée par une journaliste de Ouest-France. Elle souhaitait m'interviewer sur mon blog. J'ai accepté. Sur le coup, j'ai accepté rapidement et puis, après, je me suis posée des questions. Oui ou non aller à ce RDV. Parler de Ladyblogue tout en gardant mon (pseudo) anonymat.
Sur le fil.
J'y suis allée. On s'était donné RDV pour un déjeuner. La journaliste était souriante, jeune et jolie. Nous avons discuté plus d'une heure et demi devant des assiettes de carpaccio. Questions-réponses. Ping-pong.
C'est là que l'on s'aperçoit que certaines questions sont déroutantes. Déroutantes parce que on ne se les ait jamais posées. Ou alors pas comme ça.
On discute. On discute. Elle pose des questions. Je tente de répondre.
L'article parait 3 jours après. Presse et web.
Et on s'aperçoit que nos mots n'ont pas été toujours bien compris.
Déjà, y'a eu gourance sur les chiffres, mais ça ce n'est pas bien important. Ce qui m'a chiffonnée, c'est que pendant le déjeuner, j'ai expliqué que je n'avais pas trop (voir pas du tout) de contacts avec des bloggeurs du coin, que mes "contacts bloggeurs" étaient pour la quasi-totalité à Paris, j'ai expliqué aussi que c'était à Paris que les événéments blogs avaient lieu, que ce qu'on appelle la "blogosphère" vivait là-bas.
La journaliste a mal compris et du coup ça a donné cette phrase dans l'article (que je suis censée dire) :  "Ce sont surtout des gens de la région parisienne (comprendre qui me lisent), où se trouvent les blogueurs les plus influents." Et là, non. On comprend que les blogueurs influents ne sont qu'à paris, qu'il n'y a que des blogueurs influents qui me lisent (ça fait un peu la nana qui se prend pour…) et tout cela est loin d'être vrai.
Bref, ça m'a chiffonnée.
1/ pour tous les gens qui me lisent, d'ici et d'ailleurs et 2/ pour le côté, je m'aime (ce qui est vrai, je suis une fille super) et je m'adore (mais bon, y'a des limites).
Comme quoi, comme dit @philippecaillet, les RP c'est un vrai métier !

(Dis, Philippe, tu t'occupes de moi pour les prochaines ITV ?)
(Merci à la charmante journaliste (qui se reconnaîtra) avec qui j'ai passé un très bon moment.)

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Phileas 21 février 2012 at 8 h 47 min

    j’accepte le paiement en crêpes, galettes, chouchen et cidre…
    on devrait pouvoir trouver un arrangement 🙂

  • Reply Ladyblogue 21 février 2012 at 9 h 18 min

    Oui, toussa toussa !!

  • Reply Jphiperinet 21 février 2012 at 10 h 44 min

    Pas facile comme exercice (des 2 côtés d’ailleurs) : poser les bonnes questions, donner les bonnes réponses et surtout savoir les retranscrire des jours après sans les dénaturer ni les les interpréter… Ce qui est la tentation la plus difficile à éviter, puisqu’elle est humaine.
    Et là tu touches du doigt (enfin tu fais comme tu veux) le pourquoi de la paranoïa des personnalités publiques qui vivent ça des dizaines de fois par semaine…

  • Reply Ladyblogue 21 février 2012 at 11 h 08 min

    Oui, exercice délicat des deux côtés.
    Là, la journaliste était adorable, le déjeuner a été un très bon moment et l'article au final est très bien.
    Il y avait juste ce petit détail que je souhaitais "réorienter".
    Là, c'était juste pour "moi", c'est certain que quand tu es une personnalité publique, la maitrise des informations doit être cadrée le plus possible pour éviter tout débordement.

  • Reply Xav 21 février 2012 at 15 h 57 min

    Emmène Philippe à la crêperie où nous sommes allés 😉
    J’ai vu certaine grosses agences de com de Paris qui considéraient que les RP pouvaient être gérées par une assistante de direction…

  • Reply le shaker de cyril 21 février 2012 at 16 h 17 min

    Dans le même élan j’ai étais invité dernièrement dans une émission de radio afin de parler des prochaines elections… Ouest France était à mes côtés pour retranscrire mes idées et relater l’émission. J’ai parlé du Front National et de son émergence qui m’inquiète et m’agresse depuis des années. L’article en règle – avec ma tronche devant le micro et la légende « Cyril nous parle du front national et du militantisme »… j’était heureux, autant te dire que j’ai eu envie de le tuer par contre le journaliste. 🙂

  • Reply Ladyblogue 21 février 2012 at 18 h 43 min

    accepter de parler a des journalistes, c' est s' exposer a une déformation de ses propos.
    c' est vrai pour les journalistes, comme pour toute autre personne….

  • Reply louison 5 mars 2012 at 11 h 51 min

    le journaliste doit faire vendre faut pas l’oublier…c’est bien beau quand on sort des écoles fraîchement diplômés, on se dit qu’on sera différent, qu’on veut refaire le monde, prêcher la bonne parole dire la « vérité » objectivement…mais nous sommes subjectifs dans la moelle alors…les risques ils y sont pour ceux qui s’exposent, faut l’assumer et gérer un max. Ca peut être épuisant. Le mieux c’est encore de ne pas trop faire parler de soi.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.