Cité En passant

Mam…mamia…

8 février 2011

Mam
Bon, quelqu'un peut m'expliquer en quoi c'est vraiment gênant que MAM soit partie en vacances en Tunisie avec le jet privé d'un ami, l’homme d’affaires tunisien Aziz Miled ?

Ce n'est pas pour chercher des poux là où il y en n'a pas ? Franchement ?

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Fredouat 8 février 2011 at 9 h 14 min

    Ba non.
    Normalement, un employé de l’état n’a même pas le droit d’accepter un café de la part d’une personne liée à son travail.
    Alors accepter un voyage en jet de la part d’un ami proche de Ben Ali en pleines émeutes tunisiennes quand on est Ministre des Affaires Etrangères…

  • Reply Yann 8 février 2011 at 9 h 37 min

    Ben disons que si il n’y a pas (à proprement parlé) de crime ou délit de commis, avouons que passer les “fêtes de noël” dans un pays en proie à des manifestations pour plus de libertés et de dignité humaine “durement réprimées” , c’est pas l’idée du siècle …circonstance aggravante : être ministre des affaires étrangères
    Apres pour les vols en jet, comment dire….proche de Ben Ali ou pas, un ministre en exercice ne devrait pas bénéficier des largesses de la part d’homme d’affaires … (même si il existe la jurisprudence Sarkozy-bolloré )!
    Maintenant je te l’accorde, on en parle peut être un peu bcp de cette histoire au détriment de nombreuses choses plus dangereuses pour l’avenir (un exemple parmi tant d’autres la coquille vide que devrait devenir la défenseur des enfants … http://www.unicef.fr/contenu/actualite-humanitaire-unicef/defenseur-des-enfants-vers-une-institution-fantome-2011-02-04. )
    bon je vais prendre un café ça va me détendre

  • Reply Jean-Philippe 8 février 2011 at 10 h 34 min

    Il y a beaucoup plus grave, mais quand les temps sont durs et que l’on demande un effort collectif, la moindre des choses est d’être exemplaire.
    Maintenant :
    – je rejoins Yann, il y a bcp plus grave.
    – il y a 15 ans, quelque soit le bord politique, la même boulette aurait eu droit à un petit missile dans le Canard et basta car pas de caisse de résonance ailleurs.
    – peut-être aussi qu’on accordait plus d’importance à des sujets plus… importants.
    – principe de base : plus on sature le cerveau de superflus(x?), moins il retient l’essentiel.

  • Reply françois cormier-bouligeon 8 février 2011 at 12 h 40 min

    Cette histoire d’Air MAM pose quand même pas mal de questions… J’en vois au moins trois :
    1- Peut-on accepter des avantages d’entreprises privées quand on occupe des responsabilités publiques ?
    2- Peut-on être indifférent, de quelque façon que ce soit, aux souffrances d’un peuple en lutte pour sa libération quand on est ministre des Affaires étrangères d’un pays démocratique ?
    3- Un couple qui gagne environ 30 000 euros par mois, comme c’est le cas de MAM et de son compagnon, ne peut-il se payer lui-même ses billets d’avion ? Comment font les autres familles (sans doute 95% de la population française) qui gagnent moins ?

  • Reply Pierre Vallet 8 février 2011 at 18 h 21 min

    Il y a plein de raisons qui touchent à l’éthique personnelle. Et puis il y a ce qui touche au bon sens.
    Je suis Ministre des Affaires Etrangères. Je vais en Tunisie avec mon compagnon également ministre. Arrivé là-bas, le hasard fait qu’un homme d’affaire me propose de faire 20 mn de vol avec lui. De quoi me parle-t-il ? De la situation en Tunisie. “Tout est sous contrôle” me dit-il. “Ce sont des manifestations isolées”. Un message délivré comme ça, honnêtement. En plus, il a été spolié par la famille Ben Ali. Il me l’a confié sur le ton de la confidence. C’est dire qu’on peut le croire. Du reste, pendant mon séjour dans un hôtel sympa, je ne vois rien d’anormal. Et puis mon Ambassadeur confirme depuis son bureau : tout va bien.
    Je rentre et quand ça a l’air de s’échauffer, comme je connais bien la situation (j’ai des infos fraîches et indépendantes), je propose que les forces de police française apportent leur savoir-faire aux forces de police tunisienne. On peut bien les aider à éviter que la situation dérape. Ils sont brutaux ces gens vous savez.
    Aïe, je me suis trompé. Cet homme d’affaire qui se trouvait là par hasard était en fait très lié à la famille Ben Ali. Je me suis fait balader au sens propre comme figuré. 2 questions + 2 réponses :
    – suis-je encore crédible ? NON.
    – peut-on être ministre des affaires étrangères quand on n’est plus crédible ? NON.
    Maintenant, si MAM n’arrive pas à tirer les conclusions de son manque de vision, le problème remonte à Nicolas Sarkozy qui doit lui en tirer les conclusions pour elle. Et s’il n’en tire pas de conclusion, il reste les urnes…

  • Reply Ladyblogue 10 février 2011 at 19 h 39 min

    On a tous des passes-droits nan ?
    Chacun à notre niveau…

  • Reply Ladyblogue 10 février 2011 at 19 h 41 min

    Même réponse qu’à Fredouat : On a tous des passes-droits, des “des largesses” comme tu dis…
    Chacun à notre niveau.
    Oui pour la maladresse de MAM, mais quand même, concentrons-nous sur des choses vraiment importantes. Comme ton lien, oui.

  • Reply Ladyblogue 10 février 2011 at 19 h 42 min

    Pfff… tu m’énerves à la fin avec tes commentaires ! Je suis d’accord avec toi.
    (sors de ma tête !!)

  • Reply Ladyblogue 10 février 2011 at 19 h 46 min

    1 – Trouve-moi un responsable publique qui n’en profite pas ?
    2 – Hors sujet…
    3 – Hors sujet… J’ai le fric pour me payer une architecte d’intérieur… pourtant je connais une copine d’une copine qui a une copine qui est architecte d’intérieur et qui va venir chez moi à l’oeil. J’ai un copain dans la location de bagnole qui m’a des prix canons. Je connais bien untel qui me fait des ristournes. Un autre qui me propose ses services au black. Un autre qui me propose son voilier pour aller aux Glénan… Oui. Et alors ?

  • Reply françois cormier-bouligeon 11 février 2011 at 10 h 12 min

    Ce n’est pas pour te tresser des louanges Ladyblogue, mais ce débat est réellement passionnant. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons en fait.
    D’abord parce qu’il permet une belle confrontation de points de vue : on s’enrichit forcément au contact d’opinions contraires…
    Ensuite, parce qu’à partir d’un sujet qui n’est effectivement pas LE sujet du siècle, on peut mettre à jour un état de l’opinion.
    Exemples :
    – Tu dis : « on a tous des passe droit ». C’est vrai que beaucoup de gens onT des passe droit, pas tous, mais beaucoup. La vie n’est pas tranchée en noir et blanc, il y a du gris aussi, une infinité de nuances même… et il y a donc une économie grise, c’est ainsi. La question, selon moi, est : ce que l’on peut tolérer d’une personne privée, peut-on l’accepter d’une personne exerçant une responsabilité publique ? Ma réponse est non.
     Un élu, idem pour un ministre, prend des décisions dans lesquelles il engage l’image de sa collectivité, nationale ou locale, et bien souvent des deniers publics. Accepter des cadeaux, c’est immanquablement prendre le risque d’avoir ensuite son jugement biaisé envers celui qui vous a offert le cadeau. Les degrés dans la corruption sont infinis : cela peut aller de la plus infime corruption à la plus grave. Au final, quand l’élu renvoie l’ascenseur, c’est au détriment des deniers publics. Conclusion : l’entrepreneur à l’origine du cadeau aura en réalité fait payer le cadeau aux citoyens contribuables. Voilà pourquoi un responsable public ne peut accepter de cadeau…
     Dans le cas présent, MAM est allée en Tunisie et a profité des largesses d’une connaissance qui faisait partie de clan Ben Ali/ Trabelsi. A son retour, au lieu de soutenir le peuple tunisien, ou au moins de rester prudente, elle propose l’aide de la France pour maintenir l’ordre… Coïncidence troublante, non ?
     Tu profites toi de plein de bons plans : très bien… mais tu n’es pas Ministre ! (et c’est peut être dommage…)
    – Tu réponds « hors sujet », à ma remarque : « Peut-on être indifférent, de quelque façon que ce soit, aux souffrances d’un peuple en lutte pour sa libération quand on est ministre des Affaires étrangères d’un pays démocratique ? ». Ta question initiale était pourtant : « quelqu’un peut m’expliquer en quoi c’est vraiment gênant que MAM soit partie en vacances en Tunisie avec le jet privé d’un ami, l’homme d’affaires tunisien (…) ? »
     Je maintiens pour ma part que je suis gêné que la Ministre des Affaires étrangères, celle qui porte la voix de notre pays dans le monde, aille prendre du repos dans un pays où des femmes et des hommes manifestaient (certains en sont morts…) pour leur liberté. J’appelle cela de l’indifférence, de l’indécence et oui, cela me gêne.
    – Enfin, tu me demande si je connais un politique « qui n’en profite pas ». Je suis dans ce milieu depuis 20 ans… Alors je peux te dire que des profiteurs, des malhonnêtes, des pourris, oui, j’en ai vu quelques-uns… Heureusement pour moi, j’ai aussi côtoyé des élus intègres, honnêtes, droits, sincères, désintéressés à titre personnel : cela existe aussi. Mais je reconnais que la deuxième catégorie a de plus en plus de mal à bien bosser à cause de la première catégorie… D’où l’intérêt de dénoncer et de condamner les moutons noirs, afin que ceux parmi les élus qui méritent le respect puisse accomplir leur mission sans entrave.
    Au fond, le débat plus général, c’est :
    – Peut-on avoir une dose de tolérance vis-à-vis des comportements déplacés des élus dans la mesure où à notre niveau personnel on ne respecte pas toujours les règles ? Autrement dit, les élus ne doivent-ils avoir un devoir d’exemplarité pour tirer la société vers le haut ?
    – Tolérer ce type d’élu ne met-il pas en danger, à terme, notre démocratie ? Ne pas le condamner ne favorise t-il pas l’abstention, le vote pour les extrêmes ? La seule que l’on a pas entendue dans cette affaire est Marine Le Pen… Mais avait-elle seulement besoin d’en rajouter ? Quel va être son score en mai 2012… ?)
    – La démocratie est-elle utile et si oui, mérite t-elle qu’on la défende en mettant en valeur des élus honnêtes et en condamnant ceux qui ne le sont pas ?
    C’est un débat vieux comme le monde… Un monde qui a vécu des périodes de paix, de civilisation et de prospérité, mais aussi des périodes de naufrage collectif, de guerre, de corruption généralisée… A nous de choisir dans quelle société nous voulons vivre… quelle monde nous voulons léguer à nos enfants.
    Biz

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.