Cité En passant

Une petite seconde où recule la merde du monde

7 février 2011

Ppf
[J'ai reçu un mail que j'ai adoré. Avec l'accord de l'expéditeur, je le partage avec vous. (Merci à toi.)]

"Au cours de mes errances parisiennes, je croise ceci : une bouche d'aération de parking devant la mairie du 4ème. Des trucs bizarres qui se tiennent au bout de ficelles. Je m'approche d'une très jeune femme qui attache des bouts de papiers qui vibrent, et tiennent en l'air comme des ballons.
Je pense à haute voix "c'est une installation".
"Je m'emmerdais en classe, j'ai découpé ces bonshommes dans du papier (de cahier grands carreaux) et j'avais du fil (ficelle dont je me demande comment elle pouvait se trouver, comme ça, dans son sac), alors j'ai eu envie de les accrocher" répond la très jeune femme.
Cela me semble tellement impossible à improviser. Savoir que ces bonshommes vont tenir debout, en l'air, et tournoyer… je n'arrive pas à croire à un hasard…
Je croise la très jeune femme et sa création et c'est une petite seconde où recule la merde du monde. Je ne connais même pas son nom et je rend hommage à cette passante.
PPF"

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply greg 10 février 2011 at 19 h 07 min

    Chouette projet effectivement 🙂

  • Reply Ladyblogue 10 février 2011 at 19 h 48 min

    Oui, j'ai adoré aussi.
    Des petits riens qui changent tout.
    Vraiment, j'adore.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.