Cité En passant

La fausse perpétuité

4 novembre 2009

Evrard_francis
Francis Evrard, 63 ans, a été accusé d'avoir enlevé, séquestré et violé
par pénétration digitale le petit Enis, âgé de
cinq ans au moment des faits, dans un garage de Roubaix, le 15 août
2007. Il avait déjà été condamné à trois reprises depuis 1975 pour des
attentats à la pudeur et des viols sur des mineurs. Pour ces faits, Francis Evrard a déjà passé 35 ans en prison. Petit rappel, Francis Evrard a commis ses premières agressions à l'âge de 16 ans.

La réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté
de 22 ans et d'un suivi socio-judiciaire sans limitation de durée ont
été requis vendredi dernier devant la cour d'assises de Douai.

Tous les psychologues se sont accordés à dire que Francis Evrad était – est – "un prédateur sadique et incurable", qu'il était – est – "un accusé irrécupérable" et que "le risque de récidive est quasi inéluctable". Il a été classé par les professionnels de santé dans la catégorie des "pervers structurels "qui ne cherchent" pas uniquement "à assouvir un désir mais qui aiment faire souffrir".

Tous. Sauf une personne. Seule Christine Pouvelle, maître de conférence et psychologue à Tourcoing (qui a rencontré 2 fois Evrard en novembre 2007) a estimé que Francis Evrard méritait qu'on lui laisse une "chance".

Quand j'ai entendu cette phrase sur France Inter, un matin dans ma voiture, ça m'a littéralement sidéré. Je conduisais mécaniquement, sans y réfléchir, regardant droit devant comme si je regardais cette femme droit les yeux. Comment avait-elle pu sortir une telle phrase ? Selon elle, Francis Evrard est accessible à "certains soins"
qui lui permettraient "de se reconstruire en prenant en
compte ses traumatismes et il prendrait peut-être conscience de la
souffrance de l'autre." Mais comment cette femme a-t-elle pu avoir un tel discours ? Comment c'est possible ?

Evidemment, heureusement, elle était seule à penser ça. La cour en a décidé autrement. Même si , au moins pour le symbole, j'aurais aimé que la prison à vie soit prononcée (pas possible en France… ou très rare -> lire ci-dessous)… Car Evrard sera
libérable en 2033, soit à l'âge de 87 ans. S'il survit jusque-là, à sa
sortie de prison, il sera placé sous le régime du suivi
"socio-judiciaire" avec une obligation de soins. Mais il sera sorti, quand même. Il pourrait même nous sortir un bouquin… Ou faire pire. Encore.

En France, la perpétuité n'est jamais assurée
En France, la prison à vie, sans possibilité de libération,
ne peut être prononcée. Dans les faits, le condamné a toujours une chance de
sortir, fût-elle infime. Ce qui se rapproche le plus de la perpétuité a été instauré
par une loi du 1er février 1994, dite Méhaignerie, qui ne s'applique qu'à des
cas très particuliers : les infanticides accompagnés de viol ou d'actes de
tortures et de barbarie.
Cette disposition, dite "perpétuité incompressible",
n'a été appliquée qu'une dizaine de fois depuis sa création. Dans ce cas, et
dans celui-là seulement, les 30 années de réclusion peuvent réellement devenir 30
ans de prison ferme sans aucun aménagement de peine, et même se prolonger au-delà
après une nouvelle décision fondée sur l'avis d'experts.
Dans les autres cas, comme celui de Francis Evrard, la peine
de réclusion criminelle de 30 années ne peut être assortie d'une période de sûreté
– pendant laquelle la libération n'est pas possible – que de 18 ans, voire 22 ans
en cas de récidive. On parle néanmoins, indistinctement et improprement, de
perpétuité, voire de condamnation à vie dans toutes ces hypothèses et, parfois
même, lorsque la période de sûreté est inférieure au maximum. Certains pays prévoient
explicitement la prison à vie et – faut-il le rappeler – la condamnation à mort.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Phileas 4 novembre 2009 at 9 h 47 min

    sujet sensible, mais il est sidérant que des gens comme ça passent à travers le système 🙁

  • Reply corinne 4 novembre 2009 at 15 h 55 min

    Moi je pense que cette femme qui ne mérite pas qu’on retienne son nom n’a pas d’enfant, elle n’a pas pensé un seul instant qu’une telle pourriture pouvait ne serait ce que poser les yeux sur sa progéniture… ce n’est pas possible, cette femme-là ne peut pas avoir d’enfant. Elle voulait encore un projet d’école, un rat de laboratoire « pour voir si », « au cas où », et si ça dérape, c’est au nom de la science : oups. Moi je suis comme Lady, je souhaiterais que ces gens-là ne puissent jamais sortir de leur prison. Ou pire.

  • Reply Ladyblogue 4 novembre 2009 at 16 h 02 min

    Le truc c’est qu’à chaque fois on se/nous dit la même chose…
    Si on veut que ces gens-là ne passent plus à travers le système, faut mettre des choses en place.

  • Reply Ladyblogue 4 novembre 2009 at 16 h 03 min

    Je me suis posée la question. A t-elle des enfants ? j’ai cherché un peu sur le net des infos sur cette femme, pas grand chose.
    Je ne sais pas.
    Enfant ou non, je ne la comprend pas. J’ai tenté, mais n’y suis pas arrivée.

  • Reply christelle 4 novembre 2009 at 21 h 16 min

    Tiens c’est étrange (enfin non pas étrange), j’ai aussi entendu ce reportage, et j’ai eu la même réaction d’incrédulité !! mais cette femme est-elle naïve ou incontestablement conne ?(excuse-moi du terme). Elle me fait penser à ces groupies de serials killers, qui leur envoie des lettres d’amour alors qu’ils sont en taule

  • Reply Xav 4 novembre 2009 at 21 h 30 min

    ça me fait penser à un bout de sketch de Dupontel :
    « Mon client n’est pas un mauvais bougre, il aime tuer, c’est son hobby… »
    Christine Pouvelle : « Evrard n’est pas un mauvais bougre, il aime torturer, violer…, c’est ses hobby… »

  • Reply Littledaewoo 4 novembre 2009 at 23 h 42 min

    Pensons aussi à tout ceux qui ne seront jamais puni…

  • Reply Ladyblogue 5 novembre 2009 at 13 h 56 min

    … vraiment ça….

  • Reply Ladyblogue 5 novembre 2009 at 13 h 57 min

    Les plus nombreux.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.