En passant Entre soi

M. B.

29 octobre 2009

PPF

Y'a des secondes qui nous replongent dans des années.
D'un seul coup.
Un visage caché sous une casquette bien enfoncée.
Un sourire, toujours le même, qui veut faire croire à la légèreté.
Des années.
Des années sans se voir.
Et puis ça y est, c'est le moment.
Face-à-face.
Et puis l'évidence vous saute au coeur.
Se prendre dans les bras l'un de l'autre.
Parce que c'est ça.
Parce qu'il n'y a que ça.
Il n'y a que lui qui puisse dire les choses.
Le corps.
On sait bien qu'il y aura de l'étonnement, on le connait.
On le sent le geste de recul.
Mais on tient.
On le "pousse" à rester.
Car il ne peut en être autrement.
La pudeur est dans le silence, pas dans le geste.
J'ai besoin de sentir contre moi cet homme aux cheveux blancs.
Lui souffler mes remerciements, ma tendresse et mon admiration.
Il faut qu'il sache à quel point.
A quel point il a été utile à vivre et à rêver.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Vic 29 octobre 2009 at 9 h 28 min

    Quel billet !
    L’incroyable aptitude à transcrire des émotions avec une écriture « sans façons ».
    Merci.

  • Reply Babzy 29 octobre 2009 at 10 h 51 min

    Beaudelaire , magnifique ….

  • Reply Vade Retro 29 octobre 2009 at 18 h 58 min

    D’accord avec Vic. Et plus même. Mais c’est pas comme si on le découvrait.

  • Reply Ladyblogue 29 octobre 2009 at 19 h 34 min

    Merci…

  • Reply Ladyblogue 29 octobre 2009 at 19 h 35 min

    Toujours.

  • Reply Ladyblogue 29 octobre 2009 at 19 h 35 min

    Merci.

  • Reply Nina 30 octobre 2009 at 23 h 20 min

    Waw !

  • Reply greg 30 octobre 2009 at 23 h 52 min

    Fort et joli

  • Reply Ladyblogue 1 novembre 2009 at 9 h 30 min

    Comme tu dis oui…

  • Reply Ladyblogue 1 novembre 2009 at 9 h 30 min

    A l’image des instants vécus.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.