En passant Entre soi

(no title)

16 septembre 2009
Papi

Ca fait 3 ans ce mois-ci qu'il est mort.
Je ne me souviens pas de la date exacte. Et, entre nous, même si il me serait facile de la connaître, je ne cherche pas à la savoir. Je ne les aime pas les dates. Pas celles-ci, les solennelles qui  marquent votre douleur au fer rouge sur le calendrier, comme si ça ne suffisait pas.
Je me souviens que c'était un dimanche, gloomy sunday, un dimanche soir.
Il est parti tout seul, dans sa putain de chambre blanche et verte. Chié. Tout seul alors qu'ils auraient pu rester avec lui, jusqu'au bout. Pas juste débrancher la machine et se sauver.

Il y a des priorités même dans les détresses.

Je me souviens de lui vieux. Mais est-il possible de se souvenir de son grand-père jeune ?
Je me souviens de ses cheveux  très fins, d'une douceur impensable. Je me souviens que j'aimais lui caresser la tête pour sentir les poils blancs, le crâne moelleux.
Une cotte bleue, des polos grenats comme en acrylique, mais certainement d'une matière beaucoup plus chaude, beaucoup plus "traditionnelle", un couteau dans sa poche – toujours la (le) même – et évidemment une casquette vissée sur la tête. Je me rappelle du pli qui avait marqué la peau plissée à force d'en porter. Quand il est mort, c'est ce que j'ai voulu garder de lui, sa casquette. Enfin, l'une d'elles.
Je me rappelle aussi de ses mains, fripées, calleuses, toujours croisées derrière son dos.
Je me rappelle de sa bouche, souvent accompagnée d'une fleur de liseron blanche.
Je me souviens de ses chaussettes. Des vraies chaussettes de grand-père. Chaudes, longues, sombres.
Je me souviens de ses cuites, nombreuses, habituelles ; de ses coups de gueule avec ma grand-mère, nombreux… habituels. Je me souviens d'elle lui mettant un "produit du pharmacien" dans sa soupe les lendemains d'ivresse pour qu'il paie ses écarts, pour qu'il finisse par vomir ses tripes…  "Tu vois que ca t'rend malade de boire !"… La feinte… Alors que le seul "produit" qu'il mettait dans sa soupe, lui, c'est du vin. Chabrot bon diou de bon diou !
Je me souviens de la super balançoire qui nous avait fabriquée, lui-même, de ses mains, pour nous, ses petits-enfants.
Je me souviens de sa mémoire. Incroyable de le voir jouer au tarot, des
heures durant, à retenir toutes les cartes, tous les plis.
Je me souviens de ses clapiers. A défaut d'avoir un chien – "quelle horreur ! des poils partout !" vociférait la mamie ! – il avait ses lapins. Les fidèles.
Je me souviens de ses silences qui en disaient plus longs que les piaillements incessants de sa femme. Ses silences et ses regards. Quand il ouvrait la bouche, c'était pour viser juste, dans le mille, pas dans le foin.

Je me souviens de plein de choses et de si peu.

Je me souviens ne pas lui avoir dit à quel point j'aimais voir ses mains, à quel point j'aimais toucher ses cheveux, à quel point j'aimais percevoir ses silences.

Quelque part, c'est con la différence d'âge dans une relation petite fille/grand-père.
L'inconscience.
Cette putain d'inconscience qui nous empêche de dire les choses.
Cette putain d'inconscience qui nous protège du chemin inéluctable de ceux qu'on aime.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply Babzy 16 septembre 2009 at 8 h 37 min

    Quel beau portrait et hommage !

  • Reply greg 16 septembre 2009 at 11 h 37 min

    touché !

  • Reply miss playmobil 16 septembre 2009 at 17 h 17 min

    profondément émue par ton jolie texte jolie Lady…. Tes mots me parlent..et me bouleversent…
    Bibis nostalgie

  • Reply Littledaewoo 16 septembre 2009 at 17 h 27 min

    J’ai ecrit la même note à peu près pour Jean… Mon grand-père décédé, lui aussi un dimanche il y a 6ans…

  • Reply Xav 16 septembre 2009 at 17 h 47 min

    samedi soir, il y a 15 jours…

  • Reply Mademoiselle Oh ! 16 septembre 2009 at 18 h 20 min

    La gorge serrée, les larmes aux yeux. Tes mots me parlent tellement. Pour moi, c’était il y a 6 mois…

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 00 min

    … Merci…

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 00 min

    … Merci…

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 01 min

    … C’est gentil ma poulette… je pense à toi. Fort.

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 01 min

    … Un dimanche aussi…

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 02 min

    Je sais… Je pense fort à toi, tu le sais.

  • Reply Ladyblogue 16 septembre 2009 at 21 h 02 min

    Des sentiments universels…

  • Reply papou 17 septembre 2009 at 15 h 38 min

    Quel bel hommage. Je me souviens aussi, c’était le dernier dimanche de septembrequ’il nous a qutté. Je me souviens de lui comme si c’était hier, jardinage, tarot, football, copains… que de beaux moments passés avec lui.
    Merci de rappeler sa mémoire, de ceux qu’on aime…

  • Reply Dom 19 septembre 2009 at 14 h 16 min

    Quand un billet fait écho.
    Emue.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.