Cité En passant

Zéro

19 décembre 2008
Femme_enceinte_alccol

Ceux qui me lisent depuis quelques temps savent à quel point je peux être en colère quand je vois une femme enceinte boire de l'alcool ou quand j'entends des gens dire à une femme enceinte "allez quoi, vas-y, juste un verre, c'est pas grave".
Quand je vois ça, quand j'entends ce genre de conneries, mes épines dorsales se dressent, mes iris deviennent rouges, mes ongles se transforment en griffes et mes canines s'affûtent. Je suis prête à bondir, à mordre, à hurler.

Alors, imaginez un peu ma réaction psychique et corporelle quand j'ai découvert le lien que ma Missplaymobil préférée m'a envoyé par mail.

Quoi ? Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?

Milkscreen, le premier alcootest pour lait maternel !!!

Milkscreen-8pk-web2
Voici ce que l'on peut lire sur le site qui vent ce nouveau produit :

"

Utilisation simple : imbiber la bandelette de lait maternel et en
deux minutes le test vous permet d’établir facilement et précisement si
le lait contient un niveau d’alcool potentiellement préjudiciable à la
santé de votre bébé.

– Milkscreen a été inventé pour permettre aux mères d’allaiter plus
longtemps, tout en reprenant la vie sociale qui correspond à leurs
attentes .  Bien sûr, une vie sociale active n’implique absolument pas
la consommation d’alcool.  Mais, pour certaines femmes, partager du vin
ou du champagne lors d'une occasion est une tradition (ou un petit
plaisir) auquel elles ne souhaitent pas renoncer. Il arrive donc
que des mamans allaitantes sèvrent précocement pour pouvoir consommer
de l’alcool sans souci pour la santé de bébé.  Milkscreen permet aux
mamans de concilier une consommation d'alcool occasionnelle et modérée
avec la continuation de l'allaitement.

– Milkscreen rassure les mamans et élimine le sentiment de
culpabilité et l’inquiétude qu’elles peuvent avoir par rapport à la
quantité d’alcool dans leur lait.

– Ce test est nouveau en France mais est proposé aux Etats-Unis
depuis plus de deux ans (en pharmacie et magasins de puériculture).

Et aussi :
"Certains diront aux mères allaitantes qu’il faut s’abstenir
complètement de boire des boissons alcoolisées pendant l’allaitement. 
Mais dans la vraie vie c’est difficile : les femmes passent déjà neuf
mois de grossesse avec zéro alcool, et ont parfois hâte de reprendre
ensuite une vie sociale plus proche de celle qu'elles connaissaient
avant la grossesse (surtout dans un pays comme la France ou
l’appréciation du bon vin et des bons champagnes est au centre des
fêtes et célébrations en famille et entre amis.)   Si d’un côté elles
entendent qu’il faut allaiter longtemps (et les durées moyennes
d’allaitement augmentent en France comme vous le savez) mais de l’autre
qu’il ne faut pas ni boire ceci (ni manger cela) pour allaiter — cela
peut être très décourageant."

Et là, j'hallucine des yeux. Comment peut-on écrire de telles choses ? Comment peut-on jouer avec la santé des autres à ce point ? Comment ce truc peut-il être légalement en vente ?

Je suis littéralement outrée et en colère.

LogofemmeenceinteLa non-information sur l'alcool pendant la grossesse est tout simplement hallucinante. Je le vois tous les jours quand je consulte les mots-clés qui sont utilisés pour venir sur Ladyblogue. Le nombre de "femme enceinte alcool", "combien verre alcool femme enceinte", "boire  alcool femme enceinte est-il dangeureux ?" et j'en passe… est impressionnant.

Par exemple, Missplaymobile, sage-femme, m'expliquait qu'énormément de femmes pensent que le logo sur les bouteilles de vin où l'on voit une femme enceinte barrée est destiné aux femmes enceintes alcooliques et pas du tout aux femmes enceintes "standarts".

Alors, faut continuer, faut continuer à faire passer l'info, faut le dire, le redire et le reredire : enceinte, c'est alcool zéro. Et si on allaite, c'est la même chose.

Même pas un verre, même pas un peu : c'est alcool zéro.

Un verre de vin consommé par une femme enceinte entraine autant
d'alcool dans le sang de son bébé que dans le sien, mais en proportion
davantage compte-tenu du poids du fœtus et du fait que le foie et le
rein du fœtus ne sont pas capables d'éliminer l'alcool.
La recommandation actuelle est de ne consommer aucun verre d'alcool
pendant la grossesse et l'allaitement. La tolérance zéro est ainsi recommandée pour les
femmes enceintes.

L'académie de Médecine recommande un sevrage total pendant la grossesse et avant même la conception.

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply CManu 19 décembre 2008 at 7 h 45 min

    Tout est dit. ZERO ALCOOL, pendant 9 mois pour une vie en bonne santé, est-ce si difficile ?

  • Reply Babzy 19 décembre 2008 at 9 h 04 min

    c’est hallucinant !!!!

  • Reply Xav 19 décembre 2008 at 9 h 37 min

    Boire ou procréer, il faut choisir !

  • Reply louison 19 décembre 2008 at 9 h 45 min

    On vit dans une société qui veut le beurre (le bébé) et l’argent du beurre (ne pas se priver). EGOCENTRISME, EGOISME. Quand je vois qu’il y a des femmes qui attendent un bébé depuis des années et qui au bout de 4 semaines en ont déjà raz le bol des pleurs de leur enfant. je suis passée par là je sais ce que c’est. Et c’est vrai que parfois c’est décourageant. Enfin quand même il y a des limites. « je suis désespérée, ma fille n’arrête pas de pleurer, elle a déjà 4 (pauvres petites semaines) semaines, j’en peux plus, je suis sur les rotules ». laissez le vivre ce pauvre enfant. Un bb ca pleur et c’est pas toujours simple à gérer mais vous avez fait un choix.

  • Reply Phileas 19 décembre 2008 at 10 h 29 min

    ben si elle veut reprendre la vie sociale la mère, elle n’a qu’à pas allaiter et pi c’est tout !!
    mais tu touches du doigt (euhhh ???) deux gros clichés (particulièrement ?) français :
    – allaiter c’est bien, le biberon c’est maalllll (comme garder son gosse c’est bien la crèche c’est maaaaallll) – quand on voit les remarques gentillement désobligeantes de certains médecins… y’a pas à juger, chacun fait sa vie et assume
    – pas de vie sociale sans alcool (ma dame ne buvant pas une goutte, je rencontre le problème à chaque sortie)

  • Reply Belisemma 19 décembre 2008 at 10 h 55 min

    Ton post me fait un bien fou ! Je réalise que je suis une femme normale … qui pense comme bon nombre, que pendant la grossesse la priorité va au bien-être du bébé que l’on porte. Pas plus tard qu’hier je me suis fait littéralement incendier par une collègue enceinte qui refuse de se priver durant sa grossesse. Pour elle, vivre sa grossesse pleinement et de manière épanouie c’est continuer à vivre comme avant : boire, fumer, etc etc…j’ai gentiment essayer de lui expliquer que ce n’était pas conseillé mais elle a fini par m’agresser verbalement … finalement je me dis « chacun sa merde » .. mais je pense à ce petit être qui même pas né dois déjà subir l’égoïsme de sa mère … ça promet !

  • Reply missplaymobil 19 décembre 2008 at 19 h 39 min

    Forcément en total accord avec ce billet ma Lady….et avec Phileas d’ailleurs…
    Et au fait, et ce spectacle?…

  • Reply loreal 19 décembre 2008 at 21 h 16 min

    Tu m’étonnes, moi j’ai même pas mangé de tiramisu (à cause de l’alcool qu’on mélange au café pour tremper les biscuits) pendant mes grossesses,une vraie intégriste !

  • Reply Nina Sotte Fille 20 décembre 2008 at 11 h 46 min

    M’enfin mais c’est effrayant! Surtout que ce genre de mail pub est assez crédible pour les gens mal informés et peut faire beaucoup de dégâts.
    C’est un peu comme les gens qui continuent de fumer … pouah pouah.
    En plus, chez les personnes qui ne sont pas alcooliques, il n’y a pas de dépendance à l’alcool … un peu de force de volonté à la fin!
    Surtout quand un petite être risque d’avoir des conséquences alors qu’il n’a rien demandé à personne.
    Et ce test là, ça mène à quoi? Si la maman voit qu’il y a un taux d’alcool trop élevé dans son lait, elle dit à son bébé de se taire et d’attendre un peu???
    Moi je dis qu’un cocktail jus d’orange-sirop de violette, c’est très très bon et ya même pas d’alcool dedans. 😀

  • Reply ana 22 décembre 2008 at 12 h 24 min

    c’est très chiant d’être une femme, non??

  • Reply Léa 2 avril 2009 at 2 h 04 min

    Bonjour, et excusez moi par avance du coup de gueule mais je trouve vos réactions et commentaires intransigeants, culpabilisants et complètement intégristes.
    Loin de faire l’apologie de la consommation d’alcool pendant la grossesse (je suis moi-même enceinte de 7,5 mois et n’ai rien bu durant cette période), je vous signale juste que le ressenti de chacun peut être différent et que vos remarques sont moralisatrices sans rien apporter d’intéressant. L’alcool est à proscrire pendant la grossesse, c’est vrai. Mais ce n’est pas en critiquant que vous responsabiliserez les gens!!! Je comprends que vous soyez à titre personnel choqués mais rien ne vous autorise à ériger votre ressenti en loi applicable à l’humanité entière! En ce qui me concerne, je préfère 1000 fois des informations médicales précises sur les risques et précautions à prendre!!! C’est bien plus efficace que des jugements de valeur…
    Informer : OUI, juger : NON.
    La grossesse, l’allaitement et la parentalité en général semblent être, à vous lire, un concours d’abnégation et de renoncement : qui fera plus de sacrifices, qui sera capable de s’imposer encore plus que les précautions nécessaires, etc.
    On ne devient pas parent pour être canonisé, il s’agit plutôt selon moi de fonder une famille la plus heureuse et responsable possible, pas d’être parfait à tout prix!
    Pour finir je pense que ces tests sont une bonne chose, on sait que l’alcool est éliminé du corps suffisamment rapidement pour que l’absorption d’1 unité d’alcool après une têtée n’ait pas d’influence sur la têtée suivante… Votre envie de bien faire devrait trouver louable qu’une mère allaitant se rassure en vérifiant la non-alcoolémie de son lait plutôt que de faire au jugé… quitte à donner du lait tiré à l’avance si le test est positif! Pourquoi se priver obligatoirement si on est sûr de l’absence de risque? Cela relève du libre arbitre de chacun!
    Bref, encore désolée, je suppose que ma réaction est disproportionnée à vos yeux mais il s’agit de questions trop importantes pour laisser passer ça. Encore une fois, comprenons nous bien, mon souci ne concerne pas le sevrage alcoolique total recommandé par la faculté mais le fait de juger ses pairs.
    PS : pour information, cette sélection d’articles sur le très sérieux site sur l’allaitement « LLL – La Leche League » concernant les études sur alcool, tabac, caféine et lait maternel,
    http://www.lllfrance.org/allaitement-information/tabac-alcool-cafeine.htm#
    A une prochaine, sans rancune, hein!
    Léa

  • Reply ezgrqfds 29 juillet 2010 at 11 h 57 min

    Bonjour,
    Pour ma part, je ferai tout pour que mon petit bout de chou soit en pleine forme. Donc pas une goutte d’alcool pour moi pendant la grossesse!
    Mais concernant ce produit, Milkscreen, je le trouve bien pensé s’il permet à des femmes d’allaiter plus longtemps.
    Dans mon cas, je souhaite tirer mon lait pour pouvoir boire un ou deux verres samedi pour l’anniv d’une copine. De toute façon je conduis donc ce ne sera pas plus de deux verres!!!
    Mais j’aimerais être sur que dimanche matin, mon lait soit clean avec 0 alcool… et j’aimerais juste être sur de la fiabilité du produit…
    Alors oui, je suis d’accord avec le post précédent: de l’information de l’information et encore de l’information… mais pas de culpabilisation où les gens se renferment sur leur position.
    Bonne journée,
    Caro

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.