En passant Entre soi

Cé-cé-cé-cérumen !

29 octobre 2008

Cerumen

Je suis en pleine réunion.
On vient de remporter un gros appel d'offres et l'on doit se réunir pour mettre des choses au point. Maquettes à retravailler, méthode de travail, retroplanning et tout le toin-toin.
On est 7 autour d'une table.

Le directeur est juste là, devant moi.
Costard trop serré pour son corps enveloppé, peau brillante, cou sans cou, voix aiguë, regard fuyant, sourire en coin.
Je le regarde et me dit qu'on est loin de l'archétype de l'homme canon, sensuel qui fait vibrer les femmes.
D'un côté, je ne lui demande pas d'être sexy, seulement d'avoir du budget et d'être ouverts aux idées.

Et puis, d'un coup, langoureusement, méthodiquement, il commence à farfouiller dans son oreille droite avec le bout en gomme de son crayon à papier. Et vas-y que j'te tourne, et vas-y que je t'enfonce (calmez-vous bande d'excités ! Je parle de cire d'oreilles et de crayon !).

J'ai du mal à le regarder. Je suis entre fou-rire et dégoût. Fou-rire quand je pense à la situation globale. Et dégoût lorsque j'imagine le bout du crayon à papier jaunâtre, collant et peut-être même avec quelques résidus de poils.

Je me rappelle d'un collègue avec qui j'ai bossé il y a quelques années, qui répondait au doux  surnom de "L'homme qui pue" (ai-je besoin d'expliquer ?) qui, au téléphone, se nettoyait  les oreilles avec des trombones déroulées.Trombones qui servaient aussi à se curer les ongles et les dents.

Avant d'allumer mon ordi, je me demandais quel allait être le sujet de mon billet. Bon ben là, je crois que vous êtes servis, non ?

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply lulu 29 octobre 2008 at 9 h 06 min

    j’aurais du lire ton billet apres mon petit dej, et non pas pendant :-)))

  • Reply macaron 29 octobre 2008 at 9 h 27 min

    Dès que j’ai fini de vomir je te laisse un commentaire

  • Reply chantilly 29 octobre 2008 at 9 h 56 min

    oh non!
    et maintenant le cappuccino ne descend plus…
    berk bleurk bleah

  • Reply Phileas 29 octobre 2008 at 10 h 52 min

    bon en même temps il vaut mieux qu’il ait les oreilles débouchées pour entendre ton concept de comm révolutionnaire 🙂
    enfin comme macaron sinon….

  • Reply LudoFJ 29 octobre 2008 at 12 h 01 min

    EUAAAAAAAAAAAAAAAARK !!!
    le genre de trucs devant lequel je peux pas rester silencieux: “tu veux de l’aide/mon doigt?”.
    en même temps, à un N+?, c’est moyen.
    sinon, j’ai la chanson de ton titre en tête maintenant. je sais pas si je dois te remercier …
    🙂

  • Reply Dom 29 octobre 2008 at 14 h 51 min

    Oui, pas merci pour la musique que je vais avoir dans la tête jusque ce soir….
    demain, tu nous fais le bal masqué ?
    Sinon, t’avais qu’à lui tendre la main, je vous en prie, servez vous, ça marchera mieux.

  • Reply missJulie 29 octobre 2008 at 19 h 46 min

    Heureusement qu’ y avait déja eu signatures entre les 2 parties, sinon imagine qu’il te tende le fameux crayon?? 😉

  • Reply gicerilla 16 juillet 2009 at 7 h 28 min

    Je suis les liens au hasard et je tombe sur “ça” ! Un haut-le coeur, une lame de fond de dégoût ! Oui, quand les hommes sont concentrés sur leur sujet, leurs mauvaises habitudes surgissent et s’affichent sans honte à l’étonnement général, oublieux de ce qu’ils sont en train de perpetrer. J’en connais un (véridique) qui, en exposé, se gratouille consciencieusement les croûtes de son visage et suce le sang qui coule à l’aide d’un doigt habile! A vomir. Amis de la poésie du matin, bonjour !

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.