En passant Entre soi

Bande de branquignoles !

2 juillet 2008
Branquignoles

Putain de bordel de merde ! Aujourd’hui : coup de gueule !
Là, depuis lundi, c’est la débandade. Une vingtaine de dossiers à gérer en même temps, dont certains particulièrement lourds, et j’ai la tête comme une marmite.
Ce n’est pas la charge de travail qui me pèse – non, je sais que je suis capable d’absorber – mais bien l’incompétence qui m’entoure.
Car oui, même si ça fait la nana qui se jette des fleurs et qui fait sa kéké, je suis une perfectionniste entourée de branquignoles.
Comment réussir à faire du bon travail avec des plannings à la noix, une équipe disloquée et des moyens loin d’être à la hauteur de l’acceptable… Je suis capable de beaucoup, mais je ne peux pas être pour les autres.
Alors, je me démène comme une acharnée. Je tente de remplir mes missions, mais je sens que la corde est raide et qu’elle peut me lâcher à tout instant.
Je ne suis pas loin de péter une carcasse.
J’espère que je vais tenir.
Pour moi et pour mes clients.
Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply CManu 2 juillet 2008 at 8 h 20 min

    Keep on fighting !!!
    Et pense aux vacances…

  • Reply Phileas 2 juillet 2008 at 10 h 00 min

    Courage, tu vas tous les dresser !!!

  • Reply Macaron 2 juillet 2008 at 10 h 16 min

    Du moment que tu assures sur ton blog, le reste on s’en fout !

  • Reply Phileas 2 juillet 2008 at 10 h 30 min

    PS tag répondu

  • Reply Dom 2 juillet 2008 at 10 h 53 min

    C’est l’été !!
    Et tes clients ? partent pas un peu en vacances aussi ?

  • Reply p'tite mademoiselle 2 juillet 2008 at 11 h 56 min

    oulala, bon courage !

  • Reply tiniak 2 juillet 2008 at 12 h 08 min

    Moullalaaah!
    ici Tante May et tiniak.
    « La littérature est parfaitement inutile, sa seule nécessité est d’aider à vivre » disait André GIDE.
    Nous vivons dans un monde où être efficace et utile surclasse et dénigre le besoin d’être, tout court, et celui des futilités, des fantasmes et de l’imagination ouverte sur tous les possibles.
    Philéas, sortant de son brouillard, disait plus haut « du moment que tu assures ton blog, on s’en fout! » ; en ce sens (celui qu’on développait plus haut), il a mille fois raison: tes écrits nous sont très nécessaires.
    la nécessité conditionne la vitalité.
    au regard de quoi, l’utilité reste accessoire.
    nous, on t’aime!

  • Reply LudoFJ 2 juillet 2008 at 17 h 05 min

    pète une carcasse, ça va te soulager. celle du pire des bras cassés qui bosse avec toi, par exemple.
    ça te calmera et servira d’exemple aux autres…

  • Reply Louloute 2 juillet 2008 at 18 h 49 min

    Ici on aurait dit: « ostie de gang de caves ».
    Tu sais des fois ça fait du bien de péter une durite, ça remet les choses en place.
    Au pire, fais comme le conseille Bigard, met en pratique « le cri primaire ».
    Avec moi ça marche très bien de gueuler un bon coup.
    Bibis

  • Reply LADY REPOND ! 2 juillet 2008 at 21 h 15 min

    A TOUS >
    Merci pour vos mots encouragements.
    Prémonition ou pas : j’ai pété grave un coup de gueule (enfin, en fait 2) face à mon boss. Il a fait une tête toute bizarre. je crois qu’il ne m’avait jamais vu comme ça.
    Faut pas la faire chier la Lady !
    Ca m’a fait un bien dingue mais le truc c’est que je ne suis pas sûre que ça change grand chose… Mais bon, ca m’aura tjs défoulée? c’est déjà ça….

  • Reply Cleanettte 3 juillet 2008 at 18 h 45 min

    C’était mon tour aujourd’hui: rafale de mails acides à l’intention des coupables. Mais c’est lourd à force de voir que personne devoir faire attention à tout parceque les autres ne se rendent comptent des conneries qu’en en constatant les conséquences après coups.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.