Cité En passant

Quand et comment leur en parler ?

9 avril 2008

Parler_mort

La scène se passe à table.
J’avais fait une dorade au
four. Je sers les assiettes. Il ne reste plus que la tête et l’arête centrale.
Princesse insiste pour voir les yeux du poisson. Yeux blancs. « Il dort maman ?
».
En dépit du fait que la
remarque de ma fille soit « amusante », elle a soulevé chez moi un vrai
problème.

Quand et comment parler de la
mort à son enfant ?

Le sujet revient le lendemain.

Papou a envoyé la revue «
Pomme dApi », revue destinée aux enfants entre 3 et 7 ans. Après lui avoir lu
les péripéties de la famille Choupignon, les aventures spatiales de Sam-Sam, je
suis tombée sur une histoire qui s’intitulait « C’est quoi la mort ? ».

Je ne vous cache pas que j’ai
passé les 4 pages sur le sujet pour continuer sur Petit Ours Brun. Pas à l’aise,
pas préparée la Lady.

Car oui, comment leur dire ?
Comme leur expliquer l’inacceptable ? Comment leur faire intégrer l’inexorable
condition humaine, son côté insensé et scandaleux ?

Il est difficile de répondre à ces questions car elles nous
ramènent à notre propre difficulté à évoquer un tel sujet. Or, les enfants
attendent des réponses claires et nous obligent donc à être clairs envers
nous-mêmes.

Le petit livret encarté dans
la revue destiné aux parents explique qu’il faut leur dire la vérité (oui, bien
sûr) même si cela pouvait parfois provoquer un véritable séisme intérieur. Pas forcément (encore) par peur de leur propre disparition, mais par peur de celles de leurs parents. Sentiment d’abandon ultime.

J’angoisse de voir venir la question.
Il faut absolument qu’Amoureux et moi nous « préparions » notre
discours. Pas trop l’esprit de la maison de se diriger vers Dieu et tout le
bastringue… Faut qu’on y pense.

Ca me fout les j’tons.

Bibis question existentielle

Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Nina Sotte Fille 9 avril 2008 at 9 h 40 min

    :-s C’est vrai qu’en tant que parent ça ne doit pas être évident de trouver les mots justes.
    Moi je vois avec mon petit frère qui a 8 ans, et qui a été confronté à la mort parce que mon grand pere est décédé quand il était encore plus petit, puis à la télé, avec les « supers » dessins animés qui passent … En fait, les enfants comprennent très vite, seulement ils réagissent chacun de façon si différente que tes enfants peuvent réagir bien comme pas du tout … ma soeur ne voulait plus dormir de peur de ne pas se réveiller et allait régulièrement dans la chambre de mes parents vérifier que tout allait bien, maintenant on en ri, mais c’était une vraie inquiétude pour elle.

  • Reply Phileas 9 avril 2008 at 10 h 46 min

    ben tu n’as pas eu la question de ma princesse : qui c’est le plus fort : dieu ou la mort ?
    je te laisse te débrouiller avec ça… 🙂
    nous on a pris le parti d’être le plus factuels possible (comme pour les questions sur le sexe…) mais ça ne marche pas toujours 🙂

  • Reply okatarinabella 9 avril 2008 at 11 h 06 min

    Je ne me souviens plus du tout comment j’ai parlé de la mort à tétard et reinette…
    je crois que c’est venu naturellement : j’ai une photo de ma maman dans ma chambre et tout petit ils m’ont demandé qui c’était…
    je leur ai expliqué que c’était ma maman, leur grand mère et qu’elle était morte…
    leur reaction ? si ça ne m’a pas marqué c’est que c’est passé naturellement….
    par contre un conseil qui n’engage que moi, pour l’avoir vécu…
    il est important à mon sens, d’emmener les enfants à l’enterrement du proche….ils visualisent mieux…
    au décés de maman, j’avais 7 ans et les « grandes personnes » de l’époque n’ont pas jugé utile de m’emmener au cimetière le jour de l’enterrement….je l’ai payé des années plus tard, avec une grosse déprime et j’étais persuadée que ma mère n’était pas morte mais m’avait abandonné…qui me prouvait que c’était elle qui etait enterrée???
    voilà en tout cas ne te prends pas la tête tout vient naturellement et c’est nous, adulte, la plupart du temps qui nous faisons une montagne des choses….les enfants comprennent souvent mieux que nous le pensons…
    bisoussss oka

  • Reply Cleanettte 9 avril 2008 at 11 h 42 min

    Ben alors si tu ne profites pas justement de la question existentielle du mois de Pomme d’Api?!?
    Il me semble que c’était comme toujours abordé très simplement sinon tu leur passe Candy épisode 26 je crois ou Antonny fait une chute de cheval et ou on croit qu’il est mort, ou alors Marcelino je suis sur qu’il parle aussi de la mort (il me semble que Marcelino lui même meurt à la fin)
    Bref c’est le cycle de la vie c’est facile à aborder sur les animaux qui meurt plus vite que nous, que l’on tue pour se nourrir.
    Forcément si toi même ne t’ai pas résigné à la mort difficile de supporter la réaction des enfants à ce sujet.

  • Reply christèle 9 avril 2008 at 14 h 50 min

    Chez nous la question s’est posée d’elle même après le décès de la grand-mère de mon homme. Difficile d’expliquer pourquoi un personne qu’on allait voir régulièrememt n’est plus là, alors que sa maison, ses objets sont toujours là.
    On n’est pas trop bondieuseries non plus, alors on lui a dit clairement qu’elle était morte et non pas partie loin, elle a décidé d’elle même que sa mémé grand’ était près des étoiles.
    Mais c’est vrai qu’il faut s’y preparer parceque la question viendra tôt ou tard.

  • Reply luna pat 9 avril 2008 at 15 h 52 min

    ça rejoint ta peur de vieillir, ça ! 😉 si toi-même tu ne l’acceptes pas, t’arriveras pas à en parler sereinement à ta fille…
    pourtant dans la vie il y a nécessairement la mort (sinon ça ne s’appellerait pas « une vie », ça ne s’appellerait rien du tout…)
    bon sérieusement, chez nous cela s’est fait très simplement : à l’automne, la saison des feuilles MORTES, qui tombent sur le sol puis se décomposent pour nourrir la terre en hiver et redonner VIE au printemps, avec plein de jolies fleurs puis feuilles puis fruits. C’est un cycle qui ne s’arrête jamais, un éternel recommencement. La fin c’est le début d’autre chose.
    Ensuite on a parlé de la chaine alimentaire : du chat qui mange l’oiseau qui a mangé le poisson qui a mangé la grenouille qui a mangé le moustique… les enfants comprennent bien que c’est dans l’ordre des choses, que la mort sert à aussi quelque chose (à faire de l’engrais pour nous 😀 ou de la place pour nos descendants) et tu vois, il n’y a rien de religieux dans notre explication de mécréants 😉

  • Reply Dom 9 avril 2008 at 18 h 45 min

    Avec le Wanou, la question est venue une première fois, mais pas l’acceptation de la mort inéluctable, la mort de maman, de papa, c’était encore trop tôt.
    Depuis, malheureusement, la vie nous a rattrapé et nous a donné l’occasion d’aborder la question, sans pouvoir pour autant appporter toutes les réponses.

  • Reply CManu 9 avril 2008 at 19 h 34 min

    Te voilà encore avec ton côté « sur »protectrice. La mort il connaissent, les copains, la TV tout est là. Les enfants veulent juste des confirmations, tes mots, la vérité, TA vérité.
    Avec beaucoup de tendresse et d’amour on peut aborder tous les sujets.
    Si tu es à l’aise ça dédramatisera, visiblement il y a encore un peu de travail pour ça la Lady.
    Courage…

  • Reply isa 10 avril 2008 at 12 h 19 min

    marrant, peut-être à cause de décès autour de nous, mes enfants n’ont jamais posé la question, mais ils y apportent des réponses. Pour eux, les morts sont là, c’est tout, dans un autre monde, mais ils se sont faits une idée tous seuls, et c’est d’ailleurs assez mignon et poétique.

  • Reply LudoFJ 10 avril 2008 at 16 h 04 min

    ma fille, 2 ans, m’a demandé où était mon papa. je lui ai dit qu’il est mort. elle m’a demandé ce que ça voulait dire. je lui ai dit qu’il n’était plus là et qu’on ne le reverrait pas.
    ça lui a suffi.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.