Cité En passant

No limits… malheureusement

12 avril 2007




Loïc Leferme, 5 fois recordman du monde de plongée en profondeur absolue (« no limits »), est mort hier matin sur le port de Nice après un accident de plongée survenu au cours d’un entraînement en mer. Selon les premiers éléments, la corde chargée d’assurer sa remontée à la surface se serait bloquée pour une raison encore inconnue.


En octobre 2004, Loïc Leferme avait battu le record du monde de plongée en no limits, en atteignant 171 mètres de profondeur. 171 mètres… rendez-vous compte ?


Le « no limits », considéré comme la discipline reine de l’apnée, est une plongée dite au poids variable où l’apnéiste descend le plus profondément possible avec une gueuse et remonte avec un parachute, la difficulté principale consistant à affronter l’extrême pression des profondeurs. C’est exactement ce que l’on voit dans le film « Le grand bleu », film inspiré de la vie de Jacques Mayol et de Enzo Maiorca.


Je ne suivais pas particulièrement les performances de ce champion. Mon Amoureux faisant aussi de l’apnée (chasse), je le « connaissais » de loin.
Bien sûr, mon Amoureux ne plonge pas aussi profondément que Loïc Leferme, cela n’a rien à voir, mais je dois avouer qu’à chaque fois qu’il part plonger, j’ai une petite peur au fond du ventre. Je ne suis tranquille que quand il m’appelle en sortant de l’eau.


Loïc Leferme avait 36 ans et était papa de deux petits bouts.


Bibis goutte d’eau salée

Facebook Comments
Please follow and like us:

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply fab 12 avril 2007 at 9 h 25 min

    Franchement, ce sport me stresse et me dérange presque. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse rester bloquer tout au fond de l’eau. En même temps, cela explique pourquoi je ne me baigne pas. J’ai peur!!
    Je comprends que tu t’inquiètes pour ton homme, je crois que j’aurais du mal à le supporter…

  • Reply McBlackTheJackal 12 avril 2007 at 9 h 39 min

    Le genre de sportif que j’admire… Parti trop tôt. N’oublions pas non plus Mister Lafaille qui est mort avec ce qui l’aimait et l’habitait : la montagne. Bref. Je raconterais bien une blague à la con mais ça m’a fait chier d’apprendre ça aussi… See ja.

  • Reply Aude 12 avril 2007 at 10 h 07 min

    Je ne sais pas si c’est d’être une couillonne née mais ce genre de sport “d’extrême” me file des frissons…
    Une p’tite pensée à sa famille dans cette dure épreuve.

  • Reply greg 12 avril 2007 at 10 h 53 min

    Je viens de voir une note identique chez Denis (plongeur lui aussi), c’est vraiment terrible…

  • Reply Mélina LOUPIA 12 avril 2007 at 11 h 09 min

    Tous amoureux de l’extrême, cette façon de mourir pour sa passion sera perçue comme une belle mort.
    Pour les profane, c’est une mort stupide.
    Bizettes

  • Reply katy 12 avril 2007 at 11 h 27 min

    Vécu avec un plongeur pendant pas mal d’années… le stress on l’a souvent, pas tout le temps, c’est par vague, et moins lorsque l’on est ensemble au fond… mais nous en parlions ensemble hier aussi de Loïc Leferme. Son père et son grand-père avant lui pratiquait l’apnée, l’enseignait aussi. C’est dans les veines de l’eau tout ça. Il disait :
    “l’apnée, c’est le monde du sens et du plaisir”. Sa raison pour descendre au fond.

  • Reply e-cedric 12 avril 2007 at 20 h 30 min

    Il me fait penser à un autre français, me rappelle plus son nom, mais c’est celui qui escalade à mains nues à peu près tout ce qui ressemble à une tour.
    J’suis très partagé (c’est rien de le dire, je me suis relu …).
    Chelou tout ça : t’as des gosses, ils ont pas choisi d’être là, c’est bien toi qui l’a voulu, ils comptent sur toi et, hop, très égoïste, tu veux pas soigner ta psychopathologie pour que simplement ils aient la même chance que les autres de grandir avec leur père.
    Pour moi, c’est pas une mort stupide, c’est juste une vie d’égoïste.
    C’est marrant, c’est souvent les mecs qui font ces trucs là …
    En plus (oui, je charge un peu la barque), j’ai lu dans libé l’article consacré à cette mort, il déclarait se sentir comme un des derniers explorateurs. Nawak. Les explorateurs aujourd’hui ce sont sa femme et sa gosse, et c’est pas -171 mètres qu’ils vont faire. Et putain, zont pas fini de payer les dégâts du romantisme à deux balle douze.
    (a bien chargé la barque)

  • Reply CManu 12 avril 2007 at 21 h 25 min

    @ e-cedric : pour avoir connu Loïc, je ne peux pas te laisser écrire ça. Val, sa compagne était de tous les instant et partageait ces choix. Loïc était tout sauf un inconscient. Un incident mécanique ce n’est pas de l’ inconscience !! Tu fais quoi si tes freins lâche ??? Tu penses aux tiens quand tu prends ta voiture ??
    Ce mec pratiquait sa passion, pensait aux siens, se donnait aussi pour les autres. Cétait tout sauf un égoïste !
    Respect.
    Une pensée pour sa famille.

  • Reply lajolysylvie 12 avril 2007 at 23 h 36 min

    La question est: “pourquoi ce no-limite”?
    Se mettre en danger, pousser son corps aux limites du possible,espérer les effets de l’adrénaline…
    J’ai un mec qui aime bien aussi ce genre de choses, comme je le connais bien, je sais pourquoi il le fait, pour se sentir vivre.
    Pour d’autres, comme moi, la vie de tous les jours suffit à me sentir vivante.
    Chacun fait comme il peut…
    36 ans, c’est vachement jeune, et les 2 petits bouts…
    J’espère que leur maman saura leur expliquer qui était leur père.

  • Reply magwann de la FAPM 13 avril 2007 at 0 h 45 min

    Tu bosses dans un banque, tu peux te faire dézinguer, t’es un professionnel de la santé, tu peux chopper mille saloperies, t’es boulanger, tu peux crever d’une infection pulmonaire, t’es mineur, tu peux te faire souffler, t’es chômeur, tu peux te mettre une balle, t’es pêcheur, tu peux chavirer, t’es routier, tu peux te fracasser. Chaque métier présente un risque, chaque instant de vie présente un risque.Quel a été le tort de ce mec? De vivre de sa passion?
    J’ai accompagné mon frére cet après midi à la chasse sous-marine. On a parlé de Loic. Pour avoir un frére apnéiste et chasseur et un pére qui a monté un club de plongée, je peux dire que le bonheur de voir les gens qu’on aime s’épanouir dans leur passion prend le dessus sur la peur de les perdre. Alors oui tu flippes, oui tu te dis qu’il y a des risques. Comme ces mômes qui voient leur père ou leur mère partir en patrouille de flics mais qui sont fiers.
    Certains crévent devant leur télé en avalant une cacahuète de travers.
    Pensées.

  • Reply LudoFJ (FAPM) 13 avril 2007 at 9 h 51 min

    Ouaip, c’est moche et dur pour sa famille. Chais pas si c’est le lieu pour “juger” de l’inconscience ou pas des pratiquants de sports extrêmes (chais pas si on peut qualifier ça comme ça…) même si je pense que y’a une grosse différence entre prendre sa voiture le matin et avoir un accident et ce qui est arrivé à ce bonhomme.
    En tout cas, une pensée pour lui, sa famille et ses proches.

  • Reply e-cedric 13 avril 2007 at 10 h 45 min

    Bon, j’vous dois qques explications plus étayées et documentées. Aussi je prépare un billet pour demain 15 heures (ça fait un peu rdv dans le pré derrière la mairie demain 15 h, mais ce n’est pas ça). Nous poursuivrons (ou pas, c’est vous aussi qui décidez) le débat sur les sports extrêmes, la responsabilité individuelle, le masculin et le romantisme (au sens “artistique” du terme).
    Juste, il y a qques éléments dans mon commentaire à ne pas occulter : j’ai conscience de volontairement exagérer (“charger la barque”), et j’ai écrit “la même chance que les autres”.
    Enfin, j’ai l’habitude de m’efforcer de chercher un sens derrière chaque mort que je dois accueillir (tendance névrotique ou psychotique ? je ne sais pas ;-).
    J’ai très certainement été maladroit, veuillez m’en excuser.
    Cordialement
    Cédric
    PS : Cmanu, si il y un pb particulier (qui m’échappe), vu que tu m’avais précédemment et assez gratuitement traité d’abruti ailleurs et que tes propos laissaient supposer que tu t’en réjouissais (je suis très étonné), tu peux m’écrire à rro_ced chez yahoo.fr (itou aussi pour les autres si pb particulier). La porte est grande ouverte.

  • Reply denis_m retient son souffle 13 avril 2007 at 16 h 25 min

    J’aimais bien ce mec, il était libre… Quelque part il a choisi sa mort… Il est allé jusqu’au bout, c’est très fort, hors normes, comme l’était sa vie… C’est toujours trop dur pour ceux qui restent !

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.