En passant Entre soi

Flash-back

14 mars 2007

 

140307_flashback

Ca m’y a fait pensé.
Ca a commencé avec mon billet sur le film « La haine ». Comme ça.
Et puis, y’a eu le billet de Ludo. Comme un glaçon.

Ca m’a fait repensé à tout ça.
A cette douleur qui était là. Apaisée maintenant. Un peu. Avec le temps. Mais qui ressort parfois. De moins en moins souvent, heureusement.
Ca m’a fait repensé à Lui.
Un gamin à l’époque. On s’était rencontré j’avais à peine 15 ans. Une enfant aussi.

Y’en a plein des gars paumés, qui cherchent leur place au milieu de tout ça. On nous dit « le monde vous appartient ». Ca paraît simple, non ?
Mais on ne sait pas. On est là aujourd’hui. On sera là demain. C’est tout ce qu’on voit.
Les journées défilent, remplies par du n’importe quoi. Les potes, la défonce, le collège quand on peut, les virées.
Il était paumé. Un faux rebelle. Un vrai sensible. Le plus sensible que je n’ai jamais connu. Il a été mon premier amour comme on dit.

Ça a duré des années.

Et les journées défilent toujours. On se dit qu’il va bien se passer un truc. Un truc extraordinaire, car merde, on n’est pas là pour rien. Un truc. Mais quoi ? Faut faire quoi ? A 15, à 16, à 17 ans, on n’en sait rien… surtout quand on est seul.
Lâché, comme suspendu dans l’air. On n’en sait rien. On regarde autour de soi, notre monde est minuscule.
Il était paumé. Et il est mort. A 19 ans.
Ses journées ne défilaient plus.

J’ai longtemps été hantée par tout ce que j’aurais tant aimé lui dire. On ne dit pas assez les choses. On pense toujours qu’on aura le temps de le faire. C’est faux.
C’est certainement depuis tout ça qu’il est si important pour moi de dire aux gens toute mon affection. Dire les choses quand elles vont bien. Les gens ouvrent leur gueule pour râler, pour dire quand ça va mal. Rarement pour dire qu’ils sont heureux, qu’ils aiment.

J’ai besoin de le crier moi.

T’as raison Ludo, le désespoir ça fait peur. Ca fait fuir les gens.
Il était paumé… mais malgré moi, il était tout seul. 

Et je l’aimais éperdument.

Je n’écouterai plus jamais cette musique sans pleurer.


Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

20 Comments

  • Reply 4largo 14 mars 2007 at 8 h 42 min

    Du temps on en a, c’est le prendre qui est difficile.

  • Reply missplaymobil 14 mars 2007 at 9 h 06 min

    Un jour, Lady nous fait rire avec ses péripéties, puis nous fait réagir avec ses coups de gueule…Aujourd’hui, tu m’as touchée…..C’est pour ça aussi qu’on t’aime…

  • Reply Mélina LOUPIA 14 mars 2007 at 9 h 44 min

    On dit souvent que le premier amour reste le dernier, le troisième homme qu’on fait vivre à l’intérieur, qui nous accompagne dans l’ombre de nos vies.
    Qu’il soit vivant ou non, il suit.
    Lui rendre hommage aujourd’hui, c’est le faire continuer à vivre, surtout à travers Lady.
    J’avoue autant aimer rire de toi que pas.
    Bizettes

  • Reply Aude 14 mars 2007 at 10 h 31 min

    Je rejoins totalement Ludo dans sa pensée moi aussi, c’est triste à dire pourtant !
    ça n’a pas grand chose à voir mais ce matin j’ai encore pris la tête à mon homme pour une bêtise, j’lui ai vraiment laissé pensé que j’étais pas heureuse, alors que c’est tout le contraire, on est cons parfois 🙁

  • Reply Samo 14 mars 2007 at 10 h 47 min

    Le problème dans la vie, c’est qu’on a infiniement plus souvent l’occasion de râler et souffrir que d’être heureux…
    Alors quand ca nous arrive, on est un peu perdu, on ne sait pas quoi faire… On bouge le moins possible, on fait pas bruit. On ne sait jamais, peut être que le bonheur n’avait pas vu qu’on était juste à côté de lui. Un mouvement brusque et il pourrait s’enfuir…C’est pourquoi les gens heureux restent pudiques et préfèrent se taire.

  • Reply e-cedric 14 mars 2007 at 10 h 57 min

    J’suis d’accord avec 4Largo, aussi avec Ludo et toi.
    Personne ne m’a jamais appris à lâcher prise, y compris pour les belles choses.
    Beaucoup de temps perdu …
    Avec les 2 messages dont tu parles, plus celui-ci, plus ce que je lis en ce moment, plus l’anniversaire de e-béné (la pendule tourne), plus les commentaires ici, plus, plus, plus, la mélancolie s’est installée. J’suis armé aujourd’hui par rapport à hier, pour pas rester paralysé, pour en faire des choses positives.

  • Reply Ladyblogue 14 mars 2007 at 11 h 00 min

    4largo > oui, tu as sans doute raison. Mais on ne le prends pas car on pense pouvoir le prendre plus tard.
    Miss Playmobile > … pas de mots…
    Mélina > Il suit.
    Aude > Appelle-le vite !
    Samo > Je pense que la majorité des gens ne disent pas qu’ils sont heureux car ils ne s’en apercoivent pas, tout simplement. Ils ne donnent pas assez d’attention à leur vie, à tout ce qui est positif. L’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide…

  • Reply Bob-i-Licious 14 mars 2007 at 11 h 08 min

    Il y a des trous qu’ils vaux mieux laisser bouche. Et d’autre qui demande a etre re-ouvert. Le probleme dans cette situation de se decider..

  • Reply Laurence 14 mars 2007 at 11 h 53 min

    Difficile de commenter !!!
    Je suis d’accord… J’ai un peu vécu la même chose et on me dit que je suis très expressive… Je prends ça pour un compliment car oui, j’aime dire quand tout va bien !

  • Reply LudoFJ 14 mars 2007 at 11 h 55 min

    Ouaip, faut dire les choses, surtout les belles ! Parce que ce sont celles là dont il faut se souvenir …

  • Reply AmeliMelo 14 mars 2007 at 13 h 25 min

    On ne sait jamais…
    le temps passe trop vite…
    et ya des moments ou on ne peux rien…
    Pas facile la vie…mais quand elle se barre à toute vitesse c’est encore plus dur…et pas QUE pour ceux qui partent

  • Reply Osmany 14 mars 2007 at 15 h 19 min

    Moi je réagis sur la musique. Adagio for Strings de Samuel Barber : REMARQUABLE et frissonant à chaque écoute…

  • Reply Dom 14 mars 2007 at 16 h 05 min

    Je viens de rappeler une amie, 4 ans sans nouvelles, pour rien, pour des bêtises.
    Tu as raison, la vie est courte alors autant se dire qu’on s’aime plutôt que s’enfermer dans des murs.
    Il est nécessaire de le souligner.
    Biz

  • Reply herbie 14 mars 2007 at 17 h 56 min

    Beau post ma p’tite lady.
    D’accord avec Melina.
    Mon premier amour restera à jamais le plus beau… Tant je m’efforce encore à l’oublier.

  • Reply as a fish 14 mars 2007 at 19 h 28 min

    Bon bah voila…

  • Reply e-cedric 14 mars 2007 at 22 h 02 min

    Y a des mauvaises ondes dans l’art qu’il faudra démasquer un jour : toutes ses apologies de l’autodestruction, qui te font triper quand t’es ado, tout ça, c’est d’la merde. Du loisir de bourgeois. Du matage de nombril comme dit Stiegler. Y a pas un iota de dignité humaine là-dedans.
    J’ai relu ton post sur Zweig.

  • Reply katy 14 mars 2007 at 22 h 02 min

    Avant c’était « on a bien le temps », maintenant c’est « le moment présent »…
    ..et demain je te vois 🙂

  • Reply denis_m 14 mars 2007 at 22 h 42 min

    C’est ton plus beau post depuis que je te lis !!! Dis, je peu prendre ton texte pour en faire une chanson ? Bobos de Paris.

  • Reply Ladyblogue 15 mars 2007 at 9 h 42 min

    E-cedric > Mélancolie… quand tu nous tiens…
    Bob-i-licious > Comment savoir quels trous sont à ouvrir ?
    Laurence > bibis
    LudoFJ > Oui… l’idéal serait ça. Se souvenir que des belles choses.
    Amelie > Je ne sais pas où les « autres » partent. Mais j’espère en effet que c’est plus facile pour eux, après. Le soulagement après la douleur.
    Osmany > Cette musique résonnera toujours en moi d’une façon très intime. Il adorait cette musique, il adorait ce film. La dernière fois que je l’avais écouté (à part hier quand j’ai fait ce billet), c’était le jour de son enterrement, à l’église. Cette musique dans une église prend toute son ampleur, toute sa signification.
    Dom > Rappelle-la…
    Herbie > Merci. Des bibis…
    As a fish > Oui, comme tu dis « Bon ben voilà »…
    e-cedric > J’aime beaucoup le « du loisir de bourgeois », c’est tout à fait ça.
    Katy > …
    Denis m > Ton commentaire résonne dans ma tête. Ta « demande » me fait énormément plaisir mais à la fois un peu peur. Mettre un douleur en musique… Mettre Ma douleur en musique. Cela l’allègera-telle ? Ou bien le contraire… Ok, allons-y… Puis-je poser une condition ? Etre la première à l’écouter…

  • Reply denis_m 15 mars 2007 at 13 h 21 min

    Je peux te promettre que tu sera la première à l’écouter, à une condition… Euh, non pas de condition en fait, et si ça te plaît, tu sera la première à la diffuser, sur ton blog…
    Bobos de PAris.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.