En passant

Bootleg ?

3 mars 2007




Vous êtes-vous déjà demandé ce que donnerait une chanson de Téléphone sur du reggae, un duo Anis avec The Cure ou encore les Rolling Stones avec les Clash ?


Et bien aujourd’hui, vous avez la réponse à ces questions ! Ces morceaux existent car le bootleg est né !


Si il y en a encore qui ne connaissent pas (j’ai l’impression d’être la seule au monde à découvrir ce truc !), le bootleg, appelé aussi « mashup », est l’art de mixer deux chansons pour en faire une troisième, ou plus communément mixer la musique d’une chanson avec la voix d’une autre chanson.


Le bootleg m’a réellement impressionné par la pertinence des choix des morceaux réunis. L’alliance fait souvent des merveilles, elle résonne dans nos oreilles comme une évidence. Tout ce que j’ai écouté jusque là m’a vraiment bluffé.


En fait, la toute première fois que j’ai écouté un « vrai bootleg », c’était Cali qui chantait en live avec un DJ dans l’émission de Taratata. Le DJ l’accompagnait avec un morceau de U2 et c’était tout simplement béton !


Certes, il existe une notion de détournement de chanson (pour ceux qui se demandent si le bootleg est légal, cela se passe par ici), mais elle est généralement très respectueuse des artistes bootlegués (le mot se francise et se conjugue !).


Je vous laisse avec quelques petits bootlegs sympayoches.


Bibis DJ La patate !


 


Aretha Franklin vs. Noir Desir


Billy Ze Kick VS Les Wampas


M VS Eminem & Kelis VS Louis Attaque (pour celui-là que j’adore et qui bouge du tonnerre de Brest : Merci à ma Miss Playmobile préférée !)




Facebook Comments
Please follow and like us:
Pin Share

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply Bob-i-Licious 3 mars 2007 at 10 h 24 min

    J’ai effectivement decoiuvert ca recemment, et cela est tres sympa pour renouvele un peu notre parc musical! Je me permets de conseiller les bootlegs du Zebramix sur OuiFM (Telechargable and Podcast). C’est que du bonheur (mention special a THE POLICE+ROB DOUGAN)

  • Reply Mélina LOUPIA 3 mars 2007 at 10 h 44 min

    Cali/U2, j’avais été scotché chez Naguinou.
    Tout ça démontre encore combien le webtoupoillnt est en marche.
    Mais on le faisait bien nous, avant, dans les bars à Karaoké.
    Bon, oké, ça dépplaçait pas les foules.. 🙂
    Bizettes, c’est bien la patate.

  • Reply missplaymobil 3 mars 2007 at 11 h 05 min

    Le bootleg? J’adooooooooooore…J’ai découvert ça, comme toi, dans l’émission de Nagui et je me suis dépêchée de récupérer quelques morceaux sur le net. Depuis, ça tourne en boucle sur mon lecteur MP3…

  • Reply Laurence 3 mars 2007 at 11 h 58 min

    Mon sentiment est vraiment partagé sur le bootleg. Je comprends tout à fait l’engouement pour ce renouvellement. Les morceaux bougent du tonnerre ! Surtout celui de MissPlaymobil… Celui là il déchire la vie de tata !!! 😀
    Mais j’ai toujours une préférence pour les morceaux originaux… L’original, je pense, qu’il n’y a que ça de vrai !!! 🙂

  • Reply e-cedric = e-rabat-joie ? 3 mars 2007 at 12 h 59 min

    Yo !
    Bon, j’ai un petit pb avec le mashup.
    Autant c’était plutôt drôle en soirée quand les 2manyDJs importaient le principe en Belgique puis en France, quand MTV mélangeait en plus les clips, autant quand ça commence à se prendre au sérieux et à devenir un genre à part entière, ça me gêne.
    En même temps, j’suis un furieux de la musique : je refuse d’utiliser la touche shuffle pour écouter un CD, j’vois pas la motivation qui consiste à vouloir vivre de la musique (même si je l’ai fait pendant 2 ans …), etc., bref, suis sans doute un peu trop rigide ou dogmatique.
    Le premier extrait est purement et simplement un scandale ! %-)
    Est-ce que c’est la prouesse qui nous épate (dans ce cas, il faut d’abord essayer de réécouter tous ses disques en essayant de détecter le mashup entre tous les instruments), est-ce que ça permet de construire un imaginaire nouveau (et donc des émotions inédites), est-ce des fois ça nous touche (par une sorte de rébus très psychanalitique), j’sais pas.
    J’trouve ça louche.
    Voilà, le relou quoi.
    ;-D

  • Reply LudoFJ 3 mars 2007 at 17 h 01 min

    Dur de commenter après e-cedric … 🙂
    Moi, j’aime bien quand c’est bien fait. J’adore les 2ManyDJs, d’ailleurs. C’est sûr qu’il faut pas faire n’importe quoi mais j’aime bien l’idée de mékanger 2 morceaux, ça ouvre des portes, je trouve. J’dis ça, j’dis rien … 🙂

  • Reply e-cedric le e-pénitent 3 mars 2007 at 17 h 23 min

    😉
    Relou moi ? Des fois.
    Allez hop, auto-mash-up dans ma face.

  • Reply Louloute 3 mars 2007 at 17 h 31 min

    Je ne connaissais pas du tout et je trouve ça pas mal du tout!
    Merci pour cette découverte!

  • Reply Anne (Papilles et Pupilles) 3 mars 2007 at 17 h 56 min

    Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris le principe mais ça me plait 😉

  • Reply Mordax 4 mars 2007 at 9 h 45 min

    J’avais déjà écouté quelques morceaux (notamment la machistadance quand tu l’avais mise sur ton blog) c’est absolument énorme ! Et surtout très impressionnant.

  • Reply luna pat 5 mars 2007 at 11 h 59 min

    pour moi le bootleg c’était plutôt des enregistrements « pirate » en live ou encore des inédits de studio… (et les bas de pantalon évasés aussi) je vais m’y perdre ! je crois que je vais adopter mashup 😉
    Super ta sélection

  • Reply Phileas 5 mars 2007 at 12 h 36 min

    DJ Zebra a beaucoup fait pour la popularité du mashup et on constate parfois certaines similitudes troublante (oasis/wonderwall + green day/Boulevard of Broken dreams par exemple)
    quand c’est bien fait ça peut transfigurer un morceau inintéressant à l’origine, mais ça ne reste que du recyclage, il ne faut pas s’y tromper…

  • Reply cruelliton 9 mars 2007 at 19 h 22 min

    je connais pour la bonne raison que j’écoute très souvent une certaine radio qui passe que du rock… Et donc bien entendu les boutelaigues je connais ! Mouhahahahahahaha (francisons !)
    Le noir dez areta déchire bien entendu…

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.