La réflexologue Charlotte Peuziat m’a fait mal… (avant de me faire du bien ?)

26 février 2018

Ca faisait pas mal de temps que je voulais tester la réflexologie. L’occasion s’est présentée avec Charlotte qui m’a envoyée un mail me demandant si ça me botterait de tester une séance avec elle. Petit tour sur son site web, sur ses réseaux et j’ai répondu par la positive.

Fin de semaine. J’ai rendez-vous à 17h30.
Je vais voir sur internet l’adresse exacte. Je pensais que c’était à Quimper, mais non, j’étais attendue à Ploneour-Lanvern.
Quimper-Plonéour. A peine 15-20 minutes et j’étais arrivée. Plonéour, des rues vides m’accueillent.

Je me gare, je cherche le cabinet de Charlotte.
Je rentre dans une grande salle d’attente. Le cabinet « héberge » plusieurs libéraux. Ostéo, toussa toussa, et une reflexologue avec Charlotte.
Charlotte me reçoit avec le sourire et en même temps je sens une grande timidité. Du moins une réserve très forte.

Son cabinet est assez vieillot ; le papier peint, comme elle le dit elle-même, mériterait un coup de neuf. Et puis, il fait froid. Je caille.

Elle s’installe derrière son petit bureau de poupée, moi devant.

Elle me pose alors toutes les questions qu’un médecin pose lors d’un premier rendez-vous médical, pour remplir ma fiche. Coordonnées complètes, date de naissance, allergies, opérations subies… Seule l’appendicite me vient en tête. Je lui dis que je suis quelqu’un d’en bonne santé physique mises à part… mes migraines.

On avait d’ailleurs échangé à là-dessus par mail, elle avait lu [mon billet sur le sujet].

La fiche remplie, elle me demande de me déchausser et de venir m’installer sur son fauteuil transat, genre Relax. Elle place une couverture polaire bleue sur moi. A ce moment-là, j’en aurais bien supporté au moins 2 autres. Vous verrez que plus tard, les choses seront tout autres.

« La réflexologie, ça peut faire mal. »

Elle ne m’a pas encore touché, que déjà elle me met en garde. « La réflexologie n’est pas un massage. La réflexologie, ça peut faire mal. ». Ok, me voilà prévenu.

Je n’avais pas prévu d’avoir mal moi ; j’avais plutôt peur d’être chatouillée (moi et mes pieds !) de ne pas pouvoir tenir mes pieds en place. Mais pas du tout. Pas du tout du tout. Elle sourit.

« Je sais que chez certains réflexologues, cela s’apparente à des massages. Mais pas chez moi. Sinon je ne vois pas l’intérêt ».

Charlotte est reflexologue depuis 4 ans. Avant elle était employée dans une des plus grosses boîtes de Quimper (je vous laisser deviner). Elle a tout plaqué pour vivre de ses mains. Sa clientèle est très diversifiée, des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes. Des bébés aussi. Le top 3 des maux de ses clients : mal de dos, mal de ventre et problème de sommeil.

Charlotte pose ses mains gelées sur mon pied gauche et commence à appuyer. Je vois sur son visage, sur sa façon de faire, qu’elle tâte, qu’elle cherche du bout des doigts. Chaque pression a un objectif précis.

Chaque pression sur mon pied est reliée à une partie de mon anatomie.

Elle appuie parfois à des endroits où cela ne me fait rien du tout – c’est même plutôt très agréable – et parfois à des endroits où j’ai du mal à rester en place.

– Tu as mal, là ?

– Oui un peu

– C’est le bras droit.

C’est vrai que mes migraines font que j’ai souvent les bras qui morflent. Migraine = cervicales = épaules = bras. Je sais.

Charlotte a senti. Et moi aussi du coup !

Elle continue. Elle sent quelques tensions dans le bas du dos, vers le nerf sciatique. Ses pressions ne sont pas agréables, mais c’est tout à fait « tenable ».

Elle appuie à un endroit, grimace et me demande si je n’ai pas mal au genou droit. Non. Je n’ai pas mal au genou droit. « Bizarre. » J’insiste : non, je n’ai pas mal. « Tu n’as jamais rien eu au genou ? ». Bah non… enfin si une toute petite opération quand j’étais gamine, mais c’était il y a longtemps j’étais au collège. « Ah bah voilà », me dit-elle en complétant sa fiche »…

Mystère.

Charlotte Peuziat

Ça se gâte quand elle commence à appuyer sur les extrémités des doigts de pieds, juste en-dessous des ongles. J’ai mal. Très mal. Je lui demande à quelle partie de mon corps ces endroits correspondent.

– C’est le cerveau.

Ah bah celle-là, je ne m’y attendais pas ! J’ai mal au cerveau !?! Comment s’est possible ça, d’avoir mal au cerveau !?! J’explose de rire mais dès qu’elle recommence à appuyer, mes rires s’effacent instantanément.

Et puis Charlotte s’attaque aux doigts de pieds, qui correspondent à la tête. Et là, je ne rigole plus du tout. J’ai carrément mal. J’essaie de tenir autant que je peux, mais à peine m’effleure-t-elle que je suis obligée de retirer mon pied. Enfin, elle, elle me dit qu’elle m’effleure à peine, mais moi j’ai la sensation qu’elle m’écrase les doigts de pieds, comme avec un serre-joint ! Une vraie torture. 2e petit doigt du pied droit et 3e petit doigt du pied gauche. Mes migraines sont là. J’en ai les larmes aux yeux de douleur. Et là je comprends alors la température fraîche du cabinet. Car autant au début j’étais morte de froid, autant là, j’ai viré la couverture, ma pashmina, je crève de chaud !

J’essaie vraiment de tenir car si je suis venue faire cette séance, c’est bien pour FAIRE cette séance. Sinon cela ne sert à rien, ni pour moi, ni pour Charlotte. Mais c’est hyper difficile.

– Il y a des gens qui ne sentent rien quand tu leur fais ça ??

– Oui ! Bien sûr que oui, tout le monde n’a pas mal aux mêmes endroits. Toi, tout est concentré dans la tête…Et c’est sacrément tendu ! Je vais te donner du travail à faire chez toi !

Charlotte me dit de me masser les doigts de pieds (dessus, dessous, sur les côtés) un peu (10 minutes environ) tous les soirs. Pour que les tensions, qui vont justement à l’opposé du cœur – donc vers les pieds, remontent.

Je remets mes Adidas. J’ai l’impression que les mains de Charlotte sont encore sur mes pieds. 2 heures après la séance, j’aurais encore la même sensation.

La séance a eu lieu vendredi 16 février. Nous sommes lundi 26. Difficile de faire un bilan, de dire si oui ou non cela a marché. J’ai fait mes exercices – pas tous les soirs – mais disons régulièrement.

Ce que je peux vous dire, c’est que Charlotte m’a fait (très) mal, mais que je suis intimement certaine que c’est un mal pour un bien. Son « massage » qui n’en est pas un, m’a fait du bien, dans le sens « détendue ». Pas détendue comme si j’avais été dans une thalasso ou dans un spa, mais détendue de l’intérieur. (C’est curieux d’ailleurs cette expression non ? détendue de l’intérieur) (Oui, ça me fait rire). 

C’est peut-être mon cerveau qui a moins mal. 😉

En tous les cas, depuis le 16 février, depuis donc 10 jours, pas une seule migraine. Et 10 jours sans migraine, pour moi, c’est rare.

 

 

Charlotte Peuziat
20 rue Jean Jaurès
Plonéour-Lanvern
e-mail : charlottepeuziat.reflexo@yahoo.fr
[Page Facebook]

Tel. 07 82 17 30 17

 


Commentaires

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.