LETTRE A MESSIEURS ERDF-GrDF

7 octobre 2015

Chers messieurs ERDF-GrDF,

Il y a quelques semaines, j’écrivais à un monsieur que vous devez connaître, monsieur Ikea. Une lettre pour expliquer ma déception sur une de ses dernières pubs.
Aujourd’hui, quitte à passer pour la râleuse de service (rôle que je veux bien endosser si cela vous enchante), je vous écris à vous, Ô chers messieurs ERDF-GrDF – vous qui avez le quasi-monopole de nos consommations gaz et électricité – pour vous signifier mon incompréhension totale.

Vous m’avez adressé une missive pour m’indiquer qu’un de vos amis, l’entreprise A, allait passer à la maison pour relever mes « index de consommations d’énergie » et ce le jeudi 1er octobre entre 10h30 et 14h30.
Ce n’est pas que j’étais réticente à faire la connaissance de Monsieur A (je suis une personne tout à fait sociable) mais comprenez-vous, je n’étais pas du tout disponible ce jour-là à cette heure-là. Vous m’aviez déjà « fait le coup » (pardonnez-moi l’expression) quelques semaines auparavant, et même chose, je n’étais pas disponible le jour et l’heure donnés.

Peut-être auriez-vous dû me contacter avant pour que nous décidions ensemble du moment le plus opportun pour que je rencontre votre ami.

Ceci n’est pas une mauvaise volonté de ma part, mais voyez-vous, le jeudi matin, je travaille. Tout comme le jeudi après-midi d’ailleurs. Et tout comme le lundi matin et après-midi, le mardi matin et après-midi, le vendredi matin et après-midi et le mercredi matin.

Je travaille. Et je ne suis pas à mon compte. En conséquence, et vous allez comprendre alors mon indisponibilité, je ne peux m’absenter de mon lieu de travail sous prétexte de rencontrer un ami, qui de plus, ne l’est pas du tout – du moins pas encore.

La seule solution pour recevoir votre ami aurait été que je pose une journée de congés, suffisamment tôt pour la présenter à mon employeur dans un délai raisonnable, et que ce jour soit accepté par lui.

Je tiens à préciser messieurs ERDF-GrDF – après tout peut-être ne le savez-vous pas – que les jours de congés sont limités au sein d’une entreprise. En effet, je n’en ai pas à l’infini, ce qui est bien dommage, vous comprendrez donc chers messieurs que je les réserve pour des choses bien précises et personnelles comme pour des vacances en famille par exemple. Ce n’est pas que je dénigre votre ami, n’allez pas vous faire des idées pareilles, mais entre poser une journée de congés pour être avec mes deux filles ou poser une journée de congés pour recevoir votre ami, de surcroît même pas plus de 10 minutes, je dois avouer que mon choix est très rapide.

Voilà pourquoi je n’ai pas posé de jour de congés.

En revanche, finissant mon travail à 12h30 et reprenant mon travail à 13h30, je suis rentrée chez moi au cas où votre ami passerait. Mais non je ne l’ai pas vu. Il devait certainement être en train de déjeuner.

Du coup, votre ami n’a pas relevé mes compteurs (ne voir aucun jeu de mot sexuel ici). Mais apparemment, à lire votre courrier, vous avez une autre solution.

À vous lire, je dois contacter monsieur A pour fixer une autre date et un autre horaire (jusque-là, cela me paraît pas mal) et celui-ci m’indiquera les conditions tarifaires de son intervention. C’est là que ça se gâte.

« Les conditions tarifaires de son intervention »

Je devrais donc payer.

Et là messieurs ERDF-GrDF, je ne comprends pas. Pas du tout.

Premièrement, vous m’imposez la date et l’heure de visite de votre ami et vous me dites que si je ne vous obéis pas, si je ne suis pas là à l’heure et jour dictés par vous, qu’à cela ne tienne, je devrais payer l’intervention.

Cela ne ressemblerait-il pas à un abus de pouvoir, dites-moi ?

Vous m’imaginez dire cela à un de mes clients ? « Vous venez à telle heure, tel lieu, et là le rendez-vous sera gratuit. Mais si vous ne pouvez pas, si vous êtes au travail, si vous êtes malades, si vous êtes en vacances, si vous êtes hospitalisés, et bien vous me rappelez, on conviendra d’une autre date, mais là le rendez-vous sera payant. » Et imaginez un coiffeur… « J’ai une place lundi à 8h. Si vous ne pouvez pas ce jour-là à cette heure-là, vous pouvez venir un autre jour, mais vous paierez double. »

Mais bon, c’est vrai que si nous réagissions ainsi vis-à-vis de nos clients, ceux-ci iraient directement voir une autre agence ou un autre coiffeur. Et ils auraient bien sûr raison.

Mais vous messieurs ERDF-GrDF, vous avez l’habitude du monopole. Même si quelques concurrents nouveaux existent, vous vous reposez sur vos expériences, sur vos années de présence… Vous vous dites, qu’on est plus rassurés chez vous, les « Anciens ». Et ça vous l’avez bien compris. Évidemment.

Messieurs ERDF-GrDF, n’aurait-il pas été plus judicieux, plus logique, plus « commerçant », plus arrangeant de m’appeler en amont pour convenir EN-SEM-BLE d’un rendez-vous ? J’aurais pu vous proposer de nous voir le mercredi après-midi ou même tous les soirs de la semaine à partir de 18h30.

C’est simple, en y réfléchissant deux minutes.

C’est pourquoi je vous le dis, je vous l’écris très clairement, il est tout à fait inenvisageable, mais vous n’imaginez pas à quel point – que je paie la visite de votre ami monsieur A. Mais après cette explication claire et assez incontestable (oui oui), vous partagerez aisément, je n’en doute pas une seule seconde, mon sentiment.

Dans l’attente de convenir ensemble d’un rendez-vous pour une intervention gratuite,

Bien cordialement,

Delphine Jory

lettre-messieurs-erdf-grdf-ladyblogue-2ok

 

EDIT LUNDI 12 OCTOBRE :
Suite à cette note, GRDF m’a contactée, dans un premier temps via Twitter et Facebook et ensuite par téléphone.
On m’a proposé un nouveau service : l’envoi du relevé par photo. Impeccable.
J’ai donc pris mon compteur en photo selon leurs préconisations reçues par mail (voir ci-dessous) et zou, j’ai envoyé le fichier en retour de mail.
Plus besoin de RDV donc. Ni besoin de payer l’intervention de qui que ce soit.
Voilà.

photo-compteur-erdf

erdf-edf-photo-compteur

 

Commentaires

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Aurélie 7 octobre 2015 at 10 h 55 min

    Effectivement, cette manière de faire est un peu idiote et surtout fait perdre du temps à tout le monde ! Moi j’ai attendu, laissant passer ces rendez-vous en pleine journée et les lettres les annonçant. J’ai également attendu une fois que l’on m’avait proposer ce rendez vous « payant », tout en envoyant moi même mes chiffres de compteurs, des photos etc. Ce qui n’a apparemment pas suffit puisque finalement on m’a appelé pour me proposer un rendez vous en fin de journée, selon un jour et une heure qui me convenait…Bref, patience !

  • Reply steflp 8 octobre 2015 at 22 h 02 min

    sauf que rien ne t’empêche de quitter EDF et GRDF le monopole n’existe plus depuis un moment (ça date du 1er juillet 2007).
    En plus tu peux faire des économies mais les gens sont « frileux » , c’est un peu comme France Telecom et le telephone , au début tout le monde avait peur …

    donc quitter EDF C’est tout a fait possible et rassure toi ton frigo ou ton congel continueront à fonctionner car il n’y a pas de coupure de jus !

  • Reply Chrys 8 octobre 2015 at 22 h 11 min

    Sauf que dans votre contrat vous liant à votre fournisseur d’énergie, quel qu’il soit, il est noté que vous avez obligation de laisser l’accès à votre compteur une fois par an. Le distributeur vous propose deux rendez-vous, en fonction de votre région, et ne peut s adapter à chaque particulier ( des millions de compteurs à relever.. Pensez qu ils font ça, logiquement. Par zone). Si vous ne pouvez y être, vous avez la possibilité de prendre un rendez vous payant effectivement car le technicien ne se déplacera que pour vous. Rien d’effarant. Juste un contrat que vous n’avez peut être pas eu le temps de lire

    • Reply Louis CHATEL alias GL 11 octobre 2015 at 20 h 53 min

      Bonjour

      Effectivement le contrat peut expliquer ce mode de fonctionnement, mais est-ce pour autant logique ?
      Certains établissments publics ont pris l’habitude de caler des horaires d’ouverture une fois par semaine compatibles avec ceux des administrés.
      Quand certains monopoles intègreront cette évidence de besoin de service dans leur mode de fonctionnement ça ira mieux pour tout le monde.
      « car le technicien ne se déplacera que pour vous »… si plusieurs points de distribution sont dans le même secteur (le contraire m’étonnerait) cela peut s’organiser simplement.
      D’ailleurs pour intervenir rapidement il y a forcément des personnes à proximité, mais ce sont des services différents en effet.
      Tant que le client n’est pas au centre des préoccupations on tombe souvent dans ces travers.
      Enfin, j’émettrais un bémol aux propos de Delphine. Ce devrait être au vendeur de traiter, voire de prendre à sa charge les frais occasionnés. Pas au distributeur…
      Perso je n’avais jamais vu ou reçu de courrier de chez eux.

      Mais bon, ceci est un autre sujet.

    Leave a Reply