En passant Non aux pigeons !

LETTRE A MONSIEUR IKEA

21 septembre 2015

Cher monsieur Ikea,

Ça fait plusieurs jours que je ressens l’envie de t’écrire. Mais avant de t’expliquer la raison de cette missive, il faut que je te dise que je t’aime beaucoup.

Toi et moi, c’est une longue histoire. Comme des millions de personnes, je connais tes produits, tes magasins, ton esprit, ton histoire. Tu accompagnes la mienne depuis des années, bien avant que je ne quitte le nid familial. Je me rappelle notamment ce clic-clac venant de chez toi, qui a remplacé mon lit d’enfant une place. Je crois que c’était notre première rencontre. Les années ont suivies, ont passé et on a continué ensemble. J’attends la sortie de ton nouveau catalogue fin août, je suis tes coups de com’, souvent bien trouvés, je suis tes nouveaux produits, souvent bien pensés.

Oui, je t’aime beaucoup. Pas d’un amour exclusif – je te suis souvent infidèle – mais disons que je ne fais pas partie des personnes qui s’offusquent d’avoir la même cuisine que la voisine. Ne vivant pas chez elle, mais bien chez moi.

Bref, tout ça pour te dire que je te connais et t’aime bien. D’où certainement mon tutoiement.

Mais ces dernières semaines, monsieur Ikea, tu m’as étonnée. Et pas dans le bon sens du terme. Étonnée… Déçue par ta dernière pub, celle qui passe sur les ondes en ce moment.

J’ai cru que j’avais mal compris au début. « Bah non, Il ne peut pas dire ça monsieur Ikea… C’est pas possible… »

Mais malheureusement, j’avais bien compris. T’avais bien dit ce que j’avais entendu. Ta dernière pub radio était bien réelle.

« Vous faites partie des 100% de français qui mangent tous les jours ? »

Voilà comment commence ta publicité pour ton opération « Reprenez place à table » où tu offres 10 euros par tranche de 100 euros d’achat sur l’univers de la cuisine.

« Vous faites partie des 100% de français qui mangent tous les jours ? »
« 100% de français qui mangent tous les jours ».
Tu ne trouves pas qu’il y a un truc qui cloche monsieur Ikea ?

Comment peux-tu dire cela, toi monsieur Ikea ? Comment peux-tu, toi qui développes depuis des années des prix bas pour tes consommateurs, toi qui sembles soucieux du niveau de vie de tes clients, comment peux-tu toi qui communiques sur ta fondation, sur les dons aux différentes structures caritatives, comment peux-tu toi, géant mondial sortir un truc comme ça ?

Je n’ai pas compris.

Non monsieur Ikea, 100% des français ne mangent pas tous les jours.
Ne regardes tu pas les infos ? Ne lis-tu pas les journaux ? Ne te balades-tu pas dans les rues ?
Alors je vais te dire monsieur Ikea.
Non, en France, tout le monde ne mange pas à sa faim.
Une personne précaire sur deux ne mange pas à sa faim. Deux tiers des personnes en situation précaire dépensent moins de 3,50 euros par jour – par jour – pour se nourrir. 50% d’entre eux, et 20% des enfants, n’ont pas mangé pendant au moins un jour au cours du mois dernier. (Tu peux aller lire l’enquête de médecins du monde de l’année dernière).
Plus de 2,5 millions de personnes sont aidées par le Secours Populaire… 960 000 personnes aidées chaque jour par Les Restos du Cœur (+11% cette année)…

Et je pourrais continuer, Monsieur Ikea, je pourrais t’inonder de chiffres issus d’enquêtes, de rapports ; de chiffres plus dramatiques les uns que les autres.
Mais cette lettre n’a pas pour but de faire pleurer dans les chaumières, d’attrister la galerie, mais de te faire comprendre que toi Géant Monsieur, tu ne peux pas balancer cette phrase impunément, dans une de tes pubs.

J’ai hâte que ton opération cuisine s’arrête pour ne plus entendre ta publicité stupide et insensée.

Toi qui me fais habituellement sourire, aujourd’hui, monsieur Ikea, je te boude.

 

« Le pouvoir est aveugle, les détresses les plus accablantes sont muettes…
Comment faire se rejoindre ceux qui savent et ceux qui peuvent ? »

[Abbé Pierre]

[divider]RETROUVEZ-MOI SUR

Commentaires

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply