En passant Non aux pigeons !

DÉCATHLON : A FOND LES FORMES ! (Le retour)

29 septembre 2014

Il y a quatre mois, dans une note intitulée « Décathlon : à fond  la honte… », je vous ai raconté mes déboires à la caisse sans caissière du magasin Décathlon à Quimper. Ça avait fait pas mal de ramdam, entraîné pas mal de commentaires ici et sur les réseaux, montrant à quel point l’enseigne n’en était pas à son premier souci concernant leur mauvaise gestion relation clients, loin de là. (Un exemple ici parmi d’autres)

Et ben rebelote.

Un mardi soir, après le boulot, après avoir été chercher mes filles à l’école, direction Décathlon (ben oui, c’est le plus près de chez moi…) pour acheter les derniers équipements de la rentrée : chaussons de danse et maillot de bain pour l’activité piscine de l’école.

Il est environ 18h30, le magasin ferme à 19h, nous n’avons pas beaucoup de temps. On va à droite, à gauche, chaussons de danse, collants, blablabla…. Pendant qu’on est là, on va prendre aussi des tennis, celles de ma cadette sont trop petites. Et zou, on file aux maillots de bain. Essayage. Un, deux, trois. Il faut faire vite, le magasin va fermer.

Ma fille cadette est en robe et legging. Pour aller plus vite, je lui dis qu’il n’est pas la peine de remettre son legging, elle peut rester en robe. Je fous le legging dans mon sac.

Là, j’avoue avoir eu une microseconde de microseconde le truc dans la tête. Mais non, « ils » ne vont pas me faire chier pour ça quand même…

On file à la caisse (avec caissière : toujours depuis la dernière fois). Je paie, un peu plus de 150 euros, et je m’apprête à sortir du magasin avec mes deux louloutes.

Aux portes coulissantes, juste à la sortie, voilà qu’on me glisse sous le nez une carte tenue par un neckless : la sécurité.

Un bonsoir sec comme une merde de chien et un « je vous demande d’ouvrir votre sac« . Ok, j’ai pigé. J’ouvre mon sac. « Le truc rose, là ?« . Je sors le legging de ma fille, attrape l’étiquette et la montre bien à la personne de la sécu, juste sous son nez. Ah bah ouais, ça ne vient pas d’ici.

Il aurait été trop demandé d’avoir des excuses ou au moins un « Vous comprenez, on est obligés de vérifier, merci de votre compréhension, toussa toussa« . Non, ça aurait été de trop.

Au lieu de ça, on me balance « Je vous ai suivi dans tout le magasin, jusqu’à la sortie ». Alors là, j’étais sciée ! Même si c’est vrai, c’est LE truc super à dire à un client, non ???  Nan, vraiment, bravo, super bonne gestion clientèle chez Décathlon…….. Ça met vraiment en confiance….

Et puis, je me suis fait reprocher de n’avoir pas montré le legging à la caisse.

Le nombre de fois où j’ai mis une fringue dans mon sac, un gilet à moi ou de mes filles, jamais on ne m’a fait un truc pareil.

Vous imaginez sortir tout votre sac sur le tapis roulant chez Géant ou Carrefour ? « Alors là, c’est mon Bic à moi, pas celui du magasin ; là, c’est mon kleenex à moi, regardez, je viens juste de me moucher dedans ; et le tampon que j’ai dans mon vagin, je l’avais avant d’entrer dans le magasin, il est bien à moi, je ne l’ai pas volé. »

Alors soit j’ai vraiment une tête de cleptomane (voler un legging qui doit coûter même pas 7 euros après avoir payé plus de 150 euros en caisse, j’appelle ça de la cleptomanie…), soit j’ai ma tronche qui est affichée dans la salle de café de Décathlon Quimper suite à ma note de juin dernier (fierté). Soit ils sont complètement paranos, complètement fous, ou complètement incultes en matière de gestion de la relation clients. Ou tout ça à la fois.

Ou je ne sais pas.

relation-clientEncore une fois, comme je l’avais dit dans ma note du mois de juin, je ne remets pas en cause la légitimité des services de sécu de ces magasins qui doivent en voir des vertes et des pas mûres. Mais, vraiment, Madame Coupet, vous qui êtes Directrice relation clients Decathlon France, vous, qui m’aviez laissé un (aimable) commentaire sur ma précédente note, je pense qu’il faudrait apprendre à vos équipes ce que signifie « avoir le sens du client ».

 

Options pour la prochaine fois :

1/ Je pique vraiment un truc et fais un selfie juste devant le magasin avec le produit volé .

2/ Je fais tous les rayons, en jouant à mettre et et sortir sans arrêt des produits dans mon sac, histoire de les faire bien psychoter.  

3/ J’y vais à poil, juste avec une carte bleue dans les mains, et encore, ils risquent de vouloir me faire une coloscopie pour être sûrs que je n’ai rien piqué. Une balle de ping-pong dans les fesses, on ne sait jamais.

4/ J’arrête définitivement d’aller chez Décathlon et devient cliente d’Intersport. Cinq-dix minutes plus loin, mais une marque, j’imagine, avec plus de délicatesse.

 

Je termine cette note avec une phrase de ma fille (qui était avec moi aux deux histoires) : « Ils sont vraiment bizarres dans ce magasin… ».

[divider]

RETROUVEZ-MOI SUR

Commentaires

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply marie 29 septembre 2014 at 7 h 21 min

    option 5 tu commande par internet et 1h plus tard tu peux le récupérer en magasin 🙂 bon ok ça ne marche pas avec les trucs qu’il faut essayer …
    En tout cas j’hallucine je n’ai pas encore lu le premier j’y vais de ce pas. chez nous les caisse ou le client est sensé être autonomne il y a un vigile au milieu et au final il y a toujours un employé sur au moins une des caisses c’est des flipettes du vol chez nous

  • Reply Vinvin 29 septembre 2014 at 7 h 30 min

    Je t’aide à préparer la stratégie #3.

  • Reply Thaiv 29 septembre 2014 at 8 h 25 min

    j’le sens bien le #2 !

  • Reply DECATHLON FRANCE 29 septembre 2014 at 8 h 56 min

    Bonjour Madame, nous vous présentons toutes nos excuses pour cet incident. Vous avez entièrement raison, le comportement du vigile doit être recadré et nous ne manquerons pas d’en informer le directeur du magasin.
    Nous espérons sincèrement que cela ne se reproduira plus …

    Option 5 : Nous redonner votre confiance :/

    Bonne journée à vous et à vos filles

    DECATHLON FRANCE

  • Reply Pery 29 septembre 2014 at 10 h 30 min

    @DecathlonFrance : la confiance ça se gagne (et se perd aussi), on ne demande pas à autrui de nous redonner sa confiance, on fait en sorte, par son comportement, qu’autrui change d’avis et nous accorde à nouveau son intérêt et sa confiance. En boutique, quelque soit l’importance des vols, on ne peut traiter, à priori, tout visiteur ou client, comme un voleur en puissance. Cette attitude s’appelle le déli de faciès ou tout simplement de l’excès de zèle. Et quid de la présomption d’innocence ?
    Quand je vais dans des boutiques où les agents de sécurité sont sur mon dos de manière insistante je n’ai même plus envie d’acheter quoique soit, je me sens traquée, limite coupable d’un délit que je n’ai pas commis, du coup je quitte la boutique.
    Accueillir ses clients dans les formes c’est un art.
    Merci @Ladyblogue d’avoir partagé ton expérience, que nous avons tous et toutes vécu au moins une fois, et qui devrait je l’espère inspirer les directeurs de magasins pour briefer comme il se doit les agents de sécurité.

  • Reply steflp 29 septembre 2014 at 18 h 46 min

    le #2 je l’ai deja fait c ‘est marrant …

  • Reply Le Brun 30 septembre 2014 at 9 h 10 min

    Delphine,
    je me suis fait également controlée samedi après-midi dans ce Décatlon car je suis allée à une caisse automatique…. et il n’y avait plus de papier dans la caisse automatique. J’ai donc payé et bippé en sortant du magasin. On me demande donc mon ticket de caisse, impossible de le trouver. Je vide mon sac toute énervée mais en vain. Mais je suis sûre d’avoir payée. Au bout de 5 minutes, l’hôtesse de caisse se dirige vers la caisse où je dis avoir payé et c’est là qu’elle s’apperçoit qu’il n’y avait plus de papier et par conséquent, selon elle, si le ticket de caisse ne sort pas, l’article bip automatiquement à la sortie ! J’étais très gênée surtout que je connaissais du monde dans le magasin. Il n’y a eu aucune excuse de la part du personnel et je ne retournerai par conséquent plus jamais dans ce magasin pour ne pas revivre ce genre de situation fort déplaisante.
    Stéphanie

  • Reply Dom 3 octobre 2014 at 8 h 29 min

    Salut Delphine,
    Cela donne envie de récupérer les fameuses étiquettes, les distribuer a des amis dans des sacs vide et d’entrer et de sortir des décathlons avec pour rendre fou les stupides gardiens.

  • Leave a Reply