Mes rencontres

MON INTERVIEW DE CYRILLE DE LASTEYRIE ALIAS VINVIN

24 octobre 2013

Cyrille de Lasteyrie – que vous connaissez peut-être plus sur le pseudo « Vinvin » –  fait partie des tout premiers blogueurs que j’ai suivi quand j’ai créé mon blog. Nous avons commencé au même moment (2005) et nous nous suivons depuis. Ça fait donc un bail

cyrille-de-lasteyrie-vinvin-ladyblogue-interview (10)De son blog 20/20 (dans lequel il donne une note à tous les événements de sa vie) à l’émission « Médias, le magazine » dans lequel il est chroniqueur depuis la rentrée aux côtés de Thomas Hugues, en passant par le Grand Webzé coprésenté avec François Rollin ou dernièrement l’excellent Vinvinteur, Cyrille a prouvé qu’il avait le talent des plus grands de la télé (ouais, carrément).

J’aime tout chez Cyrille. Son humour, ses délires, ses créations, ses idées, ses conneries, sa sensibilité de père, sa sensibilité citoyenne, ses vidéos (ici et ), son côté rassembleur, ses textes, sa désintoxication de Twitter chez les moines, ses déguisements (rien de sexuel là-dedans),  ses statuts, ses tweets.

Ouais, je kiffe Cyrille.

Inutile d’en écrire des caisses, je risque de me répéter.

Cyrille, tu le sais, je te l’ai déjà dit : je t’aime.

> INTERVIEW

Je viens de terminer l’écriture d’un spectacle, seul en scène, c’est là que je vais…

cyrille-de-lasteyrie-vinvin-ladyblogue-interview (1)// Ladyblogue : Au printemps dernier, tu nous annonçais la reconduction du Vinvinteur. A la rentrée, la donne a été différente, le Vinvinteur n’a pas été reconduit. Qué passa ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Une émission un peu trop à la marge de la ligne éditoriale de France 5 sans doute. Les audiences étaient bonnes, les sujets étaient fournis, l’équipe rôdée. Mais c’est la dure loi de la jungle télévisuelle, dans les bureaux de ceux qui décident se prennent des décisions qui nous échappent parfois, et provoquent en nous des larmes délicates qui coulent comme l’humeur de la moule qui roucoule.

// Ladyblogue : J’ai cru comprendre que l’équipe du Vinvinteur travaille à un projet similaire, d’une autre forme ? Tu peux nous donner des indices, un mini-scoop ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Actuellement la chaîne France 4 demande à des gens de réfléchir à des trucs. Comment ça ce n’est pas très précis ? Oui mais bon c’est confidentiel, vous comprenez que je ne peux pas tout dire… Ok, donc ils demandent à plein de gens, dont ma société StoryCircus, de réfléchir à plein de trucs à la fois créatifs, décalés, libérés des codes, etc. C’est tout nous ça. Donc voilà, j’ai été clair ?

cyrille-de-lasteyrie-vinvin-ladyblogue-interview (7)// Ladyblogue : Peux-tu nous parler de ton arrivée dans « Médias, le magazine », de ta rencontre avec Thomas Hugues ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Le producteur de Médias le Magazine m’a appelé au début de l’été pour savoir si ça m’intéresserait de faire un bout d’essai pour remplacer Thomas Isle en fin d’émission. N’étant jamais avare de nouvelles aventures, mêmes platoniques, je lui réponds que oui et me voilà deux jours plus tard à délivrer ma chronique humoristique devant Thomas Hugues et Cyril Salvador, le Rédacteur en Chef. Je leur rejoue « Pascal le grand frère » en m’énervant tout seul et ça les fait marrer. Quelques jours après ils m’annoncent qu’ils seraient ravis que je les rejoigne. Moi je me sers un apéro en signe de joie. Thomas Hugues est un gars bien, sympathique et super pro. Tout ce que j’aime.

// Ladyblogue : Pour ta chronique «On ne déconne pas avec la télé ! », quel est le cadre que l’on t’a donné ? Peut-être des sujets à ne pas évoquer ? Un ton à ne pas dépasser ? Jusqu’où va ta liberté dans ce programme ? (4 questions en 1 !)
CYRILLE DE LASTEYRIE : Liberté quasi totale, la seule limite étant celle que je connais bien sur France 5, celle de la vulgarité. Ça tombe bien ce n’est pas mon truc… Sinon aucune consigne, pas de demande. On m’a dit tu choisis l’émission que tu veux et tu y vas, que ce soit dans le groupe France Télévisions ou pas… Je fais ce que je veux. Je suis libre comme un papillon jaune et virevoltant dans une forêt tropicale.

// Ladyblogue : Les émissions télé se mettent très clairement à Twitter, nous balancent des hastag à tour de bras, avec plus ou moins de succès. Quelles sont d’après toi les émissions de divertissement et d’information qui jouent le mieux la carte des réseaux sociaux ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Aujourd’hui tout le monde présente un peu près le même niveau de base, page Facebook, compte Twitter et Hashtag qui va bien, rien d’extravagant, c’est le minimum vital. La dernière belle innovation vient de generationquoi qui, pour le coup, est super impressionnante. Des dizaines de milliers de jeunes ont été interviewés grâce à Internet avant de donner lieu à un documentaire (qui lui, pour le coup, est un chouilla moins original). C’est hyper bien fait et c’est vraiment une nouvelle écriture qui intègre les nouveaux outils vraiment comme il faut.

cyrille-de-lasteyrie-vinvin-ladyblogue-interview (6)// Ladyblogue : Ta toile est multicolore : licence d’histoire, master en marketing… agence de com’, télé, web, blog, réseaux sociaux… auteur, créatif, concepteur, producteur, chroniqueur, comédien… comment gères-tu ton côté touche à tout, ton côté couteau-suisse ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Je ne le gère pas. Tout ce que je fais je le fais comme si je remplissais une malle à souvenirs. Je veux pouvoir me retourner sur ma vie en me disant que « au moins, j’ai essayé ! ». La vie est une grande aventure, comme disait l’autre, et c’est ce qui me motive. Découvrir des gens, des défis créatifs, aller là où je n’avais pas prévu d’aller, etc. Peu à peu je construis un truc qui se tient, qui se peaufine et qui va vers là où je dois être. Je viens de terminer l’écriture d’un spectacle, seul en scène, c’est là que je vais… C’est mon prochain gros truc et ça m’excite à mort. J’ai besoin de vibrer de partout et de prendre des risques pour me sentir vivant.

// Ladyblogue : Quelle image as-tu de Ladyblogue ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Une femme libre, qui se cherche, qui tente des choses, qui va au bout de ses envies, qui veut rencontrer les gens qu’elle admire, le tout en étant une bonne maman, du mieux possible… Et qui le partage avec nous, en textes et en images, toujours avec goût.

// Ladyblogue : Quelle question que l’on ne t’a jamais posée adorerais-tu que l’on te pose enfin ?
CYRILLE DE LASTEYRIE : Tu préfères Capitaine Flam ou Jean-Paul Sartre ?

cyrille-de-lasteyrie-vinvin-ladyblogue-interview (2)

Commentaires

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply