LADYBLOGUE DEVIENT PARTENAIRE DE LA MAISON DU PATRIMOINE DE LA VILLE DE QUIMPER

30 juillet 2013

Je vis à Quimper depuis pas mal d’années maintenant. 1996. Ça file. J’aime cette ville, ce qu’elle dégage. Je lui avais d’ailleurs consacré mon premier papier quand j’ai commencé à collaborer avec Ouest-France.

Vous comprendrez alors que j’ai été extrêmement heureuse et touchée quand la Maison du Patrimoine de la Ville de Quimper m’a contactée pour monter un partenariat avec moi.

La donne est simple : je deviens une invité VIP sur tous les événements qu’ils organisent ; et de mon côté, je donne (ou non) ma vision des choses. La Maison du Patrimoine me laisse carte blanche sur tous les billets écrits (ou non) sur ce partenariat. Pas de relectures, pas de « direction rédactionnelle », rien. Je choisis de faire – ou de ne pas faire – un retour, et dans le cas où je fais un retour, je choisis son contenu. Si j’ai aimé, si je n’ai pas aimé.
Pas de publireportage donc, mais une collaboration entre une blogueuse et une institution aimant leur ville et souhaitant la faire découvrir/partager/aimer/toussa avec ses visiteurs.
Pour tout cela, je les remercie chaleureusement.

Hier soir, première soirée sous cet angle de partenariat.

« En toute intimité »

Une visite de Quimper originale. Un guide-conférencier qui nous raconte les faces cachées de Quimper et une comédienne, Sophie d’Orgeval, de la Compagnie La Rigole, qui nous entraîne dans un monde onirique avec des jolies histoires, de jolis contes.

On ne connait jamais assez bien la terre qui se trouve sous nos pieds. Lorsque l’on part en vacances, on est les premiers à regarder sur les cartes, sur le web, à chercher, trouver les lieux à découvrir, à vouloir connaître l’histoire des lieux, des gens. J’ai, comme la plupart d’entre vous j’imagine, cette démarche-là, quand je vais « ailleurs ». Mais on oublie trop souvent que le ailleurs est parfois tout proche, juste là, à porter de bras, à portée d’yeux.

Visiter Quimper. Je ne l’avais jamais fait. Avec un vrai guide, je veux dire. Je ne sais pas pourquoi. En fait, si… évidemment, je sais. Car comme beaucoup, j’ai peur de me faire chier dans ces visites. Peur que l’on me parle trop d’Histoire avec un grand H et pas assez d’histoires avec un petit h. Et puis j’ai peur de n’être parmi que des vieux octogénaires. Pas que je n’aime pas les vieux hein (surtout que plus ça va, plus je m’aperçois qu’on est tous le vieux (con) de quelqu’un), mais disons que même si j’y viendrais un jour (ou pas) les réunions du sixième âge ne sont pas encore pour moi.

Marc Delalleau, Maison du Patrimoine de la Ville de Quimper (Photo : Côté Quimper)

Marc Delalleau, responsable de la Maison du Patrimoine de la Ville de Quimper (Photo : Côté Quimper)

Et puis j’ai rencontré Marc Delalleau, responsable de la Maison du Patrimoine de la Ville de Quimper.

Une première rencontre lors d’une expo, une deuxième rencontre lors d’une deuxième expo… et puis un verre, un soir, en terrasse d’un bar du centre-ville. Marc Delalleau me fait penser à un marsupilami. Ouais, ça vous fait certainement sourire cette comparaison, mais c’est vraiment ça. Ce garçon est speed, sympathique, drôle, humain, plein d’énergie, avec un vrai « regard d’enfant » que j’adore. Regard d’enfant signifiant ici regard nouveau. A bas la poussière collante, vive la lumière rafraîchissante ! Montrer Quimper sous un angle neuf, montrer que c’est beau, que c’est vivant, que c’est actuel et intéresser tous les publics.

Marc a trouvé les mots pour me « vendre » sa vision des choses.

Événement lancé sur Facebook pour inviter quelques lecteurs et hop, le RDV était pris.

Après un verre sur la place de la cathédrale, nous sommes donc allés tous ensemble à la Maison du Patrimoine.

Je ne vais pas vous raconter toute la visite, ce billet n’est pas là pour ça, ça ne servirait à rien. Cette visite doit, pour garder tout son charme, rester une surprise.
Sachez juste que j’ai été agréablement surprise. La visite « pure et dure » manque un petit peu d’entrain, de nerf, de rythme, mais les multiples interventions de Sophie d’Orgeval, jolie comme un cœur, sont magiques. Elle sait capter les ondes, elle sait dire – et chanter (délicieusement) – les mots. J’ai aimé l’écouter, la regarder sourire et s’étonner, j’ai aimé vivre avec elle ces mots « vrais puisqu’inventés ».

Je suis rentrée chez moi en en sachant un peu plus sur ma ville, en ayant découvert des lieux encore inconnus, en ayant, une fois encore constaté que les mots sont porteurs d’émotions singulières et que c’est certainement pour cela qu’ils me troublent plus que tout.

« attendez la mort et la vie, attendez le bonheur d’un soir,
attendez l’attente et l’espoir et les rêves de l’insomnie,
attendez qu’on parle à l’oreille pour transcrire le verbe en écrit,
attendez le jour de l’esprit, attendez que [Quimper] sommeille… »

Max Jacob
« A propos du jugement dernier », extrait de « Méditations »
(Nota : Paris a été remplacé par Quimper.)

 

Un album photos de la soirée existe sur Facebook juste ici.


Maison du Patrimoine

5 rue Ar Barz Kadiou – 29000 Quimper
Tél. 02 98 95 52 48

maison-patrimoine-quimper-ladyblogue (9)

maison-patrimoine-quimper-ladyblogue-ok2

maison-patrimoine-quimper-ladyblogue-ok

maison-patrimoine-quimper-ladyblogue (4)
maison-patrimoine-quimper-ladyblogue (3)

maison-patrimoine-quimper-ladyblogue (2)

ladyblogue-delphine-jory-quimper

Commentaires

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply